Football - Lille se rapproche toujours plus du titre
Publié

FootballLille se rapproche toujours plus du titre

Lille a conforté sa place de leader en survolant le Derby du Nord sur la pelouse de Lens (3-0) et a mis la pression sur le PSG.

Burak Yilmaz (au centre) n’en finit plus de porter le LOSC.

Burak Yilmaz (au centre) n’en finit plus de porter le LOSC.

AFP

C'est encore une fois le Turc Burak Yilmaz qui a guidé le LOSC sur la voie du succès en inscrivant un doublé en première période (4e, sur penalty, et 40e), avant que Jonathan David ne scelle le succès nordiste après la pause (60e).

Les Dogues n'ont pas eu le temps de trembler sur la pelouse du stade Bollaert-Delelis, autour duquel des milliers de supporters lensois s'étaient massés avant la rencontre, puisqu'ils ont ouvert le score d'entrée, avant de se retrouver en supériorité numérique peu après la demi-heure de jeu après l’exclusion de Clément Michelin (35e).

Les Lillois, qui restent sur onze victoires et deux nuls à l'extérieur, où ils n'ont concédé qu'une seule défaite cette saison, ont engrangé un succès capital dans la course au titre et ont d'ores et déjà battu le record de points du club en L1 qui datait de 2011 (76 pts), l'année de leur dernier titre.

Avec 79 points au compteur, Lille prend provisoirement quatre longueurs d'avance sur le PSG, éliminé mardi de la Ligue des champions et qui aura un match compliqué dimanche sur la pelouse de Rennes, à la lutte pour les places européennes.

Ensuite, il restera encore deux matches au LOSC, à domicile face à Saint-Etienne puis à Angers, pour espérer décrocher le Graal.

Maignan décisif

Les Dogues ont marqué leur territoire d'entrée en obtenant un penalty au bout de seulement une minute et cinq secondes de jeu! Dans la surface, Araujo a transmis à Yilmaz, qui, dos au but, a remis en retrait à Bamba, bousculé par Seko Fofana au moment de frapper. Clément Turpin n'a pas hésité à siffler et la VAR a confirmé sa décision. Yilmaz s'est alors élancé et a placé sa frappe puissante dans la lucarne (0-1, 4e).

Malgré l'ouverture du score, les Sang et Or n'ont pas abdiqué et ont pris le jeu à leur compte face à des Lillois qui ont commencé à reculer. Les Lensois se sont procurés des situations, mais ont péché dans le dernier geste, à l'image de ce tir écrasé par Fofana dans la surface (18e).

Puis, après une perte de balle de Bamba au milieu de terrain, Ignatius Ganago, alerté à l'entrée de la surface, a bénéficié d'un contre favorable et s'est défait du marquage de Sven Botman avant de placer une frappe repoussée par Mike Maignan puis dégagée par le défenseur néerlandais (28e).

L'attaquant camerounais du RCL, qui a posé de gros problèmes à la défense lilloise, s'est procuré une nouvelle occasion peu après mais sa tentative en angle fermé a encore été annihilée par le portier des Dogues (34e), qui s'est une nouvelle fois montré décisif.

Le missile de Yilmaz

Dans la foulée, les espoirs artésiens se sont envolées avec coup sur coup l'exclusion sévère de Michelin pour un second avertissement (35e) et le deuxième but magnifique du LOSC signé Yilmaz, qui a porté à 15 son total de buts en L1.

Servi à une trentaine de mètres du but, le capitaine de la sélection turque a poussé le ballon et a décoché du gauche, un missile aussi soudain que splendide qui est allé se loger dans la lucarne de Leca, qui n'a pas esquissé le moindre geste (0-2, 40e).

Au retour des vestiaires, le LOSC a maintenu son emprise sur le match face à un RCL impuissant. Ainsi, Leca a maintenu son équipe dans le match en détournant de justesse un tir enroulé de Luiz Araujo (55e). Mais le gardien artésien a en revanche été impliqué sur le troisième but lillois: après une mauvaise relance de Loïc Badé, Bamba a décoché une frappe mal repoussée par le Corse sur David, qui a frappé en pivot pour aggraver la marque (0-3, 60e).

(AFP)

Votre opinion