Publié

ConjonctureL’indice UBS des bulles immobilières dans la zone à risque

La situation sur le marché immobilier suisse continue de se tendre. L’indice Swiss Real Estate Bubble Index d’UBS est entré au troisième trimestre dans la zone à risque pour la première fois depuis la crise des années 90.

Keystone

L’indice, publié lundi par UBS, a augmenté de 0,20 point par rapport au trimestre précédent pour s’établir à 1,02. Comme prévu la légère correction du trimestre précédent n’indiquait pas d’inversement de tendance.

L’évolution traduit l’aggravation des déséquilibres sur le marché de l’immobilier résidentiel. L’indice ne franchit que de peu le seuil de la zone à risque. Celle-ci commence au niveau 1, et il y a bulle immobilière à partir du niveau 2.

De nouvelles hausses des prix devront toutefois de plus en plus être considérées comme une survalorisation des biens, avertit UBS dans son communiqué. Le recul des prix à la consommation et la stagnation des revenus ne peuvent justifier des hausses de prix durables dans l’immobilier, notent les experts d’UBS.

Même si la croissance démographique continue à favoriser des hausses de prix, le niveau élevé des prix est toujours plus porté par la demande d’immeubles en tant qu’objets d’investissement et par le bas niveau des taux.

L'arc lémanique

L’endettement hypothécaire des ménages ne montre ainsi aucun signe de fléchissement. Selon les experts de la grande banque, cette tendance est dangereuse car les deux facteurs à l’origine de cette évolution peuvent très vite s’inverser et déclencher une correction des prix.

Dans beaucoup de régions, la situation s’est aggravée. Davos (GR) a enregistré en l’espace de six mois une hausse des prix de 7,6%, Zoug de 5,1% et Zurich et Lausanne de 3,8%. La situation s’est légèrement apaisée à Genève avec une hausse de 1,8%. Le chiffre reste cependant conséquent compte tenu du niveau élevé des prix.

Les régions de Zurich, Genève et Lausanne comptent toujours parmi les plus risquées de Suisse en raison de leur importance nationale. L’arc lémanique dans son ensemble figure également parmi les zones à risque.

(ats)

Votre opinion