Bali  - L’Indonésie renonce aux opérations pour récupérer son sous-marin coulé
Publié

Bali L’Indonésie renonce aux opérations pour récupérer son sous-marin coulé

Après de longues recherches «très risquées», les autorités indonésiennes ont décidé de ne pas remonter à la surface les débris du submersible qui a sombré avec 53 membres d’équipage.

Le sous-marin de construction allemande, l’un des cinq de la flotte indonésienne, a disparu des radars le 21 avril alors qu’il devait participer à des exercices au large de Bali. (Archives)

Le sous-marin de construction allemande, l’un des cinq de la flotte indonésienne, a disparu des radars le 21 avril alors qu’il devait participer à des exercices au large de Bali. (Archives)

AFP

L’Indonésie a mis fin aux opérations visant à remonter le sous-marin qui a sombré au large de Bali avec 53 personnes à bord, devant la grande difficulté de la tâche, a annoncé la marine mercredi.

Coque principale manquante

Le KRI Nanggala 402 a disparu en avril pendant des exercices militaires et coulé à quelque 800 mètres de fond. Les 53 membres d’équipage ont péri.

La marine chinoise avait envoyé trois bateaux qui ont aidé aux recherches pendant un mois avec la marine indonésienne, mais elles ont dû abandonner leurs opérations en grande profondeur faute de résultat.

La marine chinoise a été remerciée pour sa contribution «au cours d’une réunion consacrée à la fin des opérations de sauvetage à Jakarta mercredi», a indiqué la marine indonésienne.

Ces opérations «n’ont pas été faciles» et étaient «très risquées», a-t-elle noté dans un court communiqué.

Les recherches n’ont pas permis de localiser la coque principale malgré une vingtaine de tentatives, mais plusieurs pièces du sous-marin ont été remontées.

Les autorités avaient étudié diverses techniques pour tenter de récupérer le KRI Nanggala 402.

Le recours à de puissants aimants et à des ballons avait été envisagé.

Drame toujours inexpliqué

Le sous-marin de construction allemande, l’un des cinq de la flotte indonésienne, a disparu des radars le 21 avril alors qu’il devait participer à des exercices au large de Bali.

Un robot sous-marin contrôlé à distance a ensuite détecté le submersible brisé en trois morceaux par 800 mètres de fond, confirmant qu’il n’y avait plus d’espoir de retrouver l’équipage vivant.

L’armée indonésienne n’a pas fourni d’explication à la catastrophe.

Elle avait assuré que le submersible était apte à plonger et a écarté l’hypothèse d’une explosion.

La marine a suggéré que le sous-marin avait pu subir une panne générale d’électricité qui aurait empêché l’équipage de procéder aux mesures d’urgence.

Lors de la descente en profondeur, la coque a vraisemblablement été rompue sous la pression bien plus importante que celle pour laquelle elle a été conçue.

La marine n’a pas confirmé à ce stade si un rapport sur les causes de l’accident sera rendu public.

(AFPE)

Votre opinion

0 commentaires