France: L'instit est catcheuse: les parents d'élèves s'insurgent

Actualisé

FranceL'instit est catcheuse: les parents d'élèves s'insurgent

Une jeune institutrice française se retrouve en arrêt maladie car sa passion pour le catch heurte des parents.

par
lematin.ch
Le week-end, Amale Dib devient la catcheuse French Hope.

Le week-end, Amale Dib devient la catcheuse French Hope.

Twitter

Durant la semaine, Amale Dib est institutrice dans une école élémentaire de Clermont, dans l'Oise. Le week-end, cette jeune Française de 25 ans change d'univers et devient French Hope, une catcheuse professionnelle.

Fin septembre, Amale Dib a raconté ses deux existences dans un reportage diffusé sur l'antenne nationale de France 3. Un reportage sympa et positif. Étrangement, il a pourtant «mis le feu aux poudres», explique France 3 Hauts-de-France.

Un personnage «un peu méchant»

Des parents d'élèves ont découvert à l'antenne la double vie de la jeune Française. Ils ont estimé «que son activité de catcheuse n'est pas compatible avec le métier de professeure des écoles». Et ils se sont officiellement plaints. «L'inspection a été saisie par les parents d'élèves et accorde la plus grande attention quant à la situation de cette école et cette classe», a confirmé le rectorat à France 3.

Ces parents n'apprécieraient pas du tout l'image véhiculée par le personnage créé par Amale Dib pour le ring. «Je suis French Hope, l'espoir français. C'est un personnage un peu méchant qui va tout faire pour gagner et qui va taper sur tout ce qui bouge», avait-elle expliqué.

«Elle est très douce avec les enfants»

Pourtant, ils n'auraient aucun reproche à lui faire en tant qu'institutrice. L'an passé, la jeune femme occupait un poste équivalent dans une maternelle d'Auneuil, également dans l'Oise. «Elle est très douce avec les enfants, je ne l'ai jamais vu s'énerver, elle n'a pas un mot plus haut que l'autre», affirmait alors le directeur de son école dans «Le Parisien».

Mais aujourd'hui, face à cette levée de boucliers de parents d'élèves, Amale Dib s'est mise en arrêt maladie. Elle est remplacée depuis mi-octobre.

La Française n'a pas voulu s'exprimer sur la situation. «Nous avons essayé de contacter les parents d'élèves mais aucun de leurs représentants élus n'a souhaité nous parler et nous expliquer plus en détail ce qui est reproché à Amale Dib.», conclut France 3.

Le reportage de France 3.

R.M.

Ton opinion