Football - L’Inter à la fête, Naples s’accroche à la Ligue des champions
Actualisé

FootballL’Inter à la fête, Naples s’accroche à la Ligue des champions

Vainqueur de La Spezia (4-1), Naples prend provisoirement la deuxième place du classement. De son côté, l’Inter Milan a fêté son titre en écrasant la Sampdoria (5-1).

Danilo D'Ambrosio (à gauche), Achraf Hakimi (au centre) et Lautaro Martinez ont vécu une fin d’après-midi tranquille à San Siro.

Danilo D'Ambrosio (à gauche), Achraf Hakimi (au centre) et Lautaro Martinez ont vécu une fin d’après-midi tranquille à San Siro.

AFP

Naples, emmené par un Victor Osimhen qui finit la saison en boulet de canon avec son premier doublé en Serie A, s'est facilement imposé à La Spezia (4-1) pour prendre provisoirement la deuxième place du classement.

L'attaquant nigérian, dont la saison a été perturbée par une longue blessure à l'épaule, enchaîne les buts depuis début mars. Un contre fulgurant conclu avec sang froid (23e) pour le 2-0 puis un contrôle de la poitrine suivi d'une volée en force sous la barre (44e) pour le 3-0 permettent à l'ex-Lillois d'atteindre la barre des 10 buts pour sa première saison italienne.

Piotr Zielinski avait ouvert la marque (15e) et Hirving Lozano (servi par Osimhen) l'a conclue (79e) pour offrir une nette revanche à Gennaro Gattuso après la défaite à l'aller (1-2, à Naples) qui avait suscité de forts remous dans le club.

La Spezia (16e), qui n'a pu que sauver l'honneur par Roberto Piccoli (64e), va devoir encore cravacher pour sauver sa place en Serie A, avec seulement trois points d'avance sur le premier relégable Benevento (18e) qui accueille dimanche Cagliari (17e).

Naples, pour sa part, poursuit son opération commando pour tenter de retrouver la Ligue des champions la saison prochaine. Les Napolitains (70 points) dormiront samedi soir à la deuxième place en attendant les matches dimanche de leurs rivaux directs, tous à égalité avec 69 points: l'Atalanta (3e) à Parme avant le choc en soirée entre la Juventus (4e) et Milan (5e).

La Lazio Rome (6e, à 5 points de la quatrième place avec un match en retard) n'est pas encore hors course mais elle a beaucoup perdu avec sa défaite en soirée sur le terrain de la Fiorentina (0-2), lors de cette 35e journée.

Dusan Vlahovic, en grande forme à la pointe de l'attaque de la Viola, a gagné le duel des attaquants face à Ciro Immobile avec un doublé qui le porte à 21 buts cette saison. Deux buts synonymes d'un grand ouf de soulagement pour la Fiorentina (13e) dans la quête du maintien.

L’Inter célèbre

Foule de supporters devant le stade, haie d'honneur à l'entrée sur le terrain et avalanche de buts avec des remplaçants à l'honneur: l'Inter Milan a célébré samedi son Scudetto en atomisant la Sampdoria (5-1), qui n'avait pas l'intention de gâcher la fête.

Huis-clos sanitaire oblige, c'est devant San Siro que quelques milliers de supporters nerazzurri ont pu faire laisser éclater leur joie, à l'arrivée du bus des joueurs. Drapeaux, chants et applaudissements ont accueilli Antonio Conte et ses troupes avant la rencontre.

À l'entrée sur le terrain, les joueurs de la Sampdoria ont formé une haie d'honneur, seul signe de célébration faute d'une ambiance à la hauteur de l'événement: le premier titre de champion d'Italie depuis 2010 pour l'Inter, validé le week-end dernier à quatre journées de la fin de la saison.

Antonio Conte avait laissé sur le banc plusieurs des grands artisans du titre (Lukaku, Barella, Brozovic, Perisic, Skriniar, De Vrij...) pour associer tout le monde au festin.

Dès la 4e minute, le «soldat» Roberto Gagliardini était récompensé en ouvrant la marque au terme d'une magnifique action collective. Alexis Sanchez, frustré par son faible temps de jeu, s'est aussi rattrapé avec un doublé (26e, 36e) qui a éteint les quelques velléités de la Samp, revenue au score par Keité Baldé (35e).

Conte a lancé en seconde période le gardien remplaçant Ionut Radu puis l'attaquant Andrea Pinamonti, qui ne s'est pas fait prier pour marquer son premier but en Serie A sous le maillot de l'Inter (61e).

Romelu Lukaku pouvait tranquillement profiter du spectacle depuis le banc, et applaudir le 16e but de Lautaro Martinez, qui a pris en charge le penalty (70e) en l'absence du Belge, tireur habituel.

Voilà ce qu'on appelle une célébration sans fausses notes, aux allures de revanche pour les Nerazzurri après la défaite à l'aller à Gênes (1-2), l'un des deux seuls revers de la saison en championnat.

Plus tôt dans l’après-midi, le duel de milieu de tableau entre l’Udinese et Bologne a accouché d’un nul (1-1).

(AFP)

Votre opinion