10.04.2013 à 23:03

FOOTBALLLionel Messi est entré et Barcelone a marqué

Les Catalans étaient menés jusqu'à l'entrée en jeu de l'Argentin qui a amené le but de l'égalisation et... de la qualification.

La France connaît sa nouvelle bête noire: Pedro Rodriguez Ledesma. L’attaquant de Barcelone, qui avait crucifié les Bleus le 26 mars sur la route vers le Mondial 2014 en marquant le seul but du match, a arraché contre le Paris Saint-Germain l’égalisation (1-1) qui a ouvert aux siens les portes des demi-finales de la Ligue des champions.

Une percée de Messi, une remise de Villa et une frappe de Pedro ont terrassé les légitimes ambitions du PSG dans un Camp Nou plein et gagné par le doute. Car, jusqu’à cet instant, les Parisiens menaient 1-0 et étaient, logiquement d’ailleurs, qualifiés (2-2 à l’aller).

Prolongement de l’affrontement du Parc des Princes, cette rencontre a épousé le scénario attendu. Des Espagnols cherchant à créer les espaces par leur jeu de passes et des Français densément et intelligemment regroupés se projetant extrêmement vite vers l’avant. Copie fidèle du match aller à cela près, et la nuance est de taille, que les Catalans se sont longtemps montrés d’une stérilité rédhibitoire.

On le sait, quand Xavi est un peu moins inspiré, tout tourne moins vite pour le collectif blaugrana. Or ce fut le cas au Camp Nou. Au soir sans de Xavi se sont ajoutés les insipides prestations offensives des deux latéraux Daniel Alves et Jordi Alba ainsi que, bien entendu, l’absence jusqu’à l’heure de jeu d’un Lionel Messi peut-être plus touché à la cuisse que ce que l’on pensait.

Messi-dépendance

Profitant à merveille de la méforme de son adversaire, le PSG a livré une heure durant le match parfait. Solide en défense grâce à l’intransigeance de l’axe Alex - Thiago Silva, travailleur au milieu de terrain malgré l’absence du généreux mais suspendu Blaise Matuidi - la palme revient à Verratti, 20 ans seulement - et tranchant devant, le leader du championnat de France a ouvert la marque à la 50e sur une action Pastore - Ibrahimovic - Pastore que l’Argentin a conclu avec subtilité.

Mais Barcelone, invaincu à domicile depuis désormais 21 rencontres de Ligue des champions, a affiché un visage bien plus intéressant dès l’entrée en jeu de Messi. Impossible au jour d’aujourd’hui de minimiser la dépendance du champion d’Espagne à son quadruple Ballon d’Or. Impossible non plus de ne pas constater que les Catalans doivent nécessairement régler leurs problèmes défensifs (en l’absence des blessés Puyol et Mascherano, le latéral Adriano a été titularisé dans l’axe avec Piqué) s’ils entendent aller au bout dans cette C1.

Le PSG peut rêver

L’élimination est sans doute amère pour le PSG. Mais elle est également porteuse d’espoir: la formation de Carlo Ancelotti n’était finalement pas si loin de l’ogre barcelonais. Voilà qui devrait pousser le directoire qatarien à intensifier sa politique de recrutement de stars - certes bling-bling mais quand même réfléchie - pour faire du club de la capitale un grand du continent.

Car être proche du Barça est déjà en soi une preuve que le travail fourni n’a pas été vain. Les Blaugrana sont, rappelons-le, présents dans le dernier carré pour la... sixième fois de suite et courent après une troisième Coupe aux grandes oreilles en cinq saisons!

Barcelone - Paris Saint-Germain 1-1 (0-0)

Camp Nou. 98 000 spectateurs. Arbitre: Kuipers (PB).

Buts:50e Pastore 0-1. 71e Pedro 1-1.

Barcelone: Valdes; Alves, Piqué, Adriano (62e Barta), Alba; Xavi, Busquets, Iniesta; Pedro, Fabregas (62e Messi), Villa (84e Song). Paris St-Germain:Sirigu; Jallet (88e van der Wiel), Alex, Thiago Silva, Maxwell; Lucas, Verratti (83e Beckham), Motta, Pastore; Lavezzi (81e Gameiro), Ibrahimovic. Notes:Barcelone sans Puyol (blessé) ni Mascherano (blessé/suspendu), le PSG sans Matuidi (suspendu) ni Menez (blessé).

Avertissements:42e Adriano (suspendu au prochain match). 80e Lavezzi. 86e Thiago Silva. 89e Beckham.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!