Actualisé 11.07.2019 à 16:28

TraficLions, singes, flamants, requins: les folles prises d’Interpol

Les photos des saisies opérées lors d’une opération mondiale montrent l’ampleur et la diversité du trafic d’animaux. Saisissant.

par
Renaud Michiels
1 / 19
Interpol a mené en juin une opération mondiale contre le trafic d'animaux sauvages. Et a montré bon nombre de ses prises. Dont ce bébé lion, retrouvé en Inde. Il était parti du Bangladesh et devait être vendu en Grande-Bretagne.

Interpol a mené en juin une opération mondiale contre le trafic d'animaux sauvages. Et a montré bon nombre de ses prises. Dont ce bébé lion, retrouvé en Inde. Il était parti du Bangladesh et devait être vendu en Grande-Bretagne.

Interpol
4100 tortues de Horsfield (ou tortues russes) dénichée en Russie dans un conteneur en provenance du Kazakhstan. Il s'agit d'une espèce menacée.

4100 tortues de Horsfield (ou tortues russes) dénichée en Russie dans un conteneur en provenance du Kazakhstan. Il s'agit d'une espèce menacée.

Interpol
Plus de 4300 oiseaux trafiqués illégalement ont été dénichés. Dont ce petit flamant (ou flamant nain), dans un magasin indien.

Plus de 4300 oiseaux trafiqués illégalement ont été dénichés. Dont ce petit flamant (ou flamant nain), dans un magasin indien.

Interpol

Interpol et l’Organisation mondiale des douanes ont mené au mois de juin une gigantesque opération mondiale contre le trafic d’animaux sauvages. Les chiffres annoncés mercredi donnent le tournis, avec des saisies dans 109 pays et 582 suspects interpellés.

Dans le détail, voici les prises. 440 défenses d’éléphant et 545 kg d’ivoire, 30 félins, plus de 4300 oiseaux, 23 primates vivants, 5 cornes de rhinocéros, près de 1500 reptiles vivants, près de 10 000 tortues ou autant de spécimens d’espèces sauvages marines comme des coraux, des hippocampes mais aussi des dauphins et des requins…

«Un double fléau»

Des chiffres qui sont parlants. Mais les images proposées par Interpol le sont tout autant. (Voire galerie ci-dessus). Bébé tigre, flamant, primate, scarabées, hippocampes séchés, manteau en fourrure de lynx: les photos montrent l’incroyable ampleur et la diversité du trafic d’animaux.

«La criminalité liée aux espèces sauvages est un double fléau qui dépouille l’environnement de ses ressources et qui a des répercussions bien plus profondes à cause de la violence, du blanchiment d’argent et de la fraude qui lui sont associés», a rappelé le secrétaire général d’Interpol Jürgen Stock.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!