Qatar 2022: l’Iran arrache la victoire contre le Pays de Galles

Actualisé

Qatar 2022L’Iran arrache la victoire contre le Pays de Galles

Les Iraniens ont fini par y arriver (2-0), face aux Gallois, dans le groupe B du Mondial 2022 de football. Ils sont allés au bout d’eux-mêmes.

par
Robin Carrel
Sardar Azmoun n’est vraiment pas vernis.

Sardar Azmoun n’est vraiment pas vernis.

AFP

La «Tim Melli» est sous une pression terrible au Qatar. Les événements qui se passent dans leur pays ont placé les joueurs sur un échiquier pas des plus agréables, à l’heure de disputer une compétition mondiale. Mais ce vendredi, ils ont réussi à mettre tout ça de côté pendant nonante minutes, pour arracher un succès cent fois mérités contre les Britanniques. On a pourtant longtemps cru que le mauvais oeil était sur eux.

Prenez leur star Sardar Azmoun, par exemple. L'attaquant du Bayer Leverkusen ne connaît pas un début de carrière aussi bon qu'il l'espérait en Bundesliga, lui qui avait connu des moments extraordinaires lors des trois ans passés au Zenith St-Pétersbourg (62 buts et quatre titres de champion de Russie). Il n'a marqué aucun but en Allemagne cette saison et passe le plus clair de son temps sur le banc des remplaçants. Ce manque de confiance rejaillit clairement sur ses prestations dans ce Mondial.

Face aux Gallois, le buteur de 27 ans a tout fait pour enfin trouer ces filets, ce qui se refuse à lui depuis un match amical contre le Sénégal au mois de septembre dernier. Le joueur originaire du Golestan a placé une tête à côté à la 27e, été un poil trop court juste avant la pause, avant de réussir un joli déboulé conclu par un tir sur le poteau droit de Wayne Hennessey (51e), avant de devoir sortir un quart d'heure plus tard, victime de crampes.

Mais Azmoun n'a pas été le seul à pécher devant le but. Après que le No 20 maudit a frappé le poteau, Ali Gholizadeh a tenté sa chance à son tour et son envoi est allé mourir sur le montant droit de Hennessey! Le gardien gallois  - expulsé à la 86e pour une sortie non maîtrisée loin de son but - s'est ensuite interposé devant une tête de Mehdi Taremi (71e) et un tir en coin de Saeid Ezatolahi. En début de partie, les Iraniens avaient déjà vu une réussite de Gholizadeh être annulée pour un hors-jeu, après une action digne de la Playstation. Quand ça ne veut pas…

La sortie non maîtrisée du gardien gallois lui a valu un carton rouge.

Le 1-0 de l’Iran.

RTS2

Et puis il y a eu ces fameux arrêts de jeu sans fin, que la FIFA a inventés pour la Coupe du monde au Qatar. A onze contre dix, les Iraniens y ont cru jusqu’au bout et ils ont eu bien raison. Ramin Rezaeian a fait oublier ses malheurs à tout un peuple pendant quelques secondes d’une frappe magnifique prise de 20 mètres à la 98e. Trois minutes plus tard, Rouzbeh Cheshmi a enfoncé le clou, dans un instant de bonheur communicatif (101e). Mérité!

Le 2-0 de l’Iran.

RTS2

En face, les Gallois ont franchement déçu et pas réussi à réagir comme ils l’avaient fait après leur première mi-temps ratée au premier tour contre les Etats-Unis (1-1). Gareth Bale, rentré dans l’histoire de «son» football ce vendredi, n’a pas existé. Lui et sa troupe joueront peut-être leur place en huitièmes de finale mardi prochain contre l’Angleterre. Un match que va sans doute adorer un certain William de Cambridge, Prince de Galles et… président de la Fédération anglaise de football.

Ton opinion