05.03.2019 à 15:08

BerneLisa Mazzone attend son premier enfant pour le mois de mai

Ce sera un petit garçon. La conseillère nationale genevoise attend un heureux événement. Le temps d'un congé maternité, et elle sera de retour pour les élections fédérales.

par
Eric Felley
1 / 3
Lisa Mazzone attend un bébé pour mai.

Lisa Mazzone attend un bébé pour mai.

Sébastien Anex
Ce sera un petit garçon.

Ce sera un petit garçon.

Sébastien Anex
La conseillère nationale genevoise pose ici au Palais fédéral.

La conseillère nationale genevoise pose ici au Palais fédéral.

Sébastien Anex

Lors de la session de décembre, rien n'apparaissait, mais en ce mois de mars le doute n'est plus permis. Lisa Mazzone (VErts/GE) promène son petit ventre arrondi et un sourire de circonstance. Elle attend bien un enfant, un petit garçon. «C'est pour le 10 mai», précise-t-elle. Au Parlement, c'est un secret de polichinelle, pour ainsi dire, que le père est un journaliste alémanique, comme s'est empressé de le faire savoir la «Weltwoche», le journal du conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH).

«Pas écrit à l'avance»

La future mère va mettre la politique un petit peu entre parenthèses ces prochains temps: «La vie, ce n'est pas quelque chose que l'on écrit à l'avance, mais cette grossesse n'est pas un accident non plus. Il y a des moments où les choses doivent se passer. Ce serait tout de même triste d'ajuster sa vie uniquement sur la politique».

De retour en août

Mais celle-ci n'est pas bien loin. Lisa Mazzone est candidate pour le Conseil des Etats au mois d'octobre, formant un ticket de gauche avec le conseiller national Carlo Sommaruga (PS/GE). «Je vais prendre un congé maternité et serait de retour vers la mi-août pour cette campagne». Pour sûr que la présence d'un petit garçon dans le berceau ne va pas être un fardeau: «Il y a de la fatigue, mais je sens surtout que cela me donne de la force, c'est un bel événement.»

Lisa Mazzone a été élue en 2015 au Parlement. A 27 ans, elle était la benjamine du conseil. Elle siège dans les Commissions de la sécurité et des affaires juridiques. Elle est aussi vice-présidence des Verts suisses, vice-présidente de l’ATE Suisse et présidente de la Société pour les peuples menacés. De son côté, elle assure en tout cas sa descendance.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!