Football - Liverpool humilie Manchester United
Publié

FootballLiverpool humilie Manchester United

Les Reds, qui menaient déjà 4-0 à la mi-temps sur la pelouse d’Old Trafford, ont totalement humilié les Red Devils (5-0). Triplé de Mohamed Salah.

Mohamed Salah a été le grand bonhomme de la rencontre dimanche, à Old Trafford.

Mohamed Salah a été le grand bonhomme de la rencontre dimanche, à Old Trafford.

AFP

Manchester United a été atomisé dimanche à domicile par Liverpool (5-0) et Mohamed Salah, auteur d’un triplé, pour la 9e journée de Premier League, une humiliation historique qui remet en cause l’avenir d’Ole Gunnar Solskjaer sur le banc des Red Devils.

Avec ce résultat, Liverpool revient dans le sillage du leader Chelsea, avec 21 points contre 22 pour les Blues, loin devant des Red Devils, 7e avec 14 unités seulement.

Un but refusé à Cristiano Ronaldo après consultation de la VAR (52e) – même si le score était déjà de 5-0 –, un carton rouge à l’heure de jeu pour Paul Pogba, pourtant entré à la pause, pour un tacle qui a blessé Naby Keita: United a bu le calice jusqu’à la lie.

Et sur son banc, Solskjaer a semblé totalement désemparé face à la nouvelle prestation défensive calamiteuse de son équipe, trois jours après une performance déjà désastreuse mercredi en Ligue des champions contre l’Atalanta – même si les Mancuniens, menés 2-0, avaient fini par l’emporter 3-2.

Choisissant d’aligner le même onze de départ, Solskjaer s’est peut-être dit que ses joueurs avaient retenu la leçon, mais cette fois Liverpool a été sans pitié.

«Cette première période, (…) s’ils font ça contre Liverpool et City, ils auront quatre buts de retard à la mi-temps», avait averti après le match de C1 l’ancien milieu de terrain de Manchester Paul Scholes.

Il ne croyait pas si bien dire, puisque le score était précisément de 0-4 à la pause, du jamais vu dans la longue histoire des Red Devils, qui n’ont plus gardé leur cage inviolée à Old Trafford en championnat depuis mars dernier – alors que les Reds sont après ce match à Manchester sur une série de huit rencontres d’affilée à l’extérieur avec au moins 3 buts marqués, toutes compétitions confondues.

Mohamed Salah historique

Dès les premières minutes du match, on a compris que le match allait tourner au calvaire pour les locaux avec une erreur d’alignement de Luke Shaw qui a offert un boulevard pour l’ouverture du score de Naby Keïta (1-0, 5e).

Quelques minutes plus tard, Shaw et Harry Maguire, qui semble totalement hors du coup depuis son retour précipité de blessure il y a trois matches, se sont gênés, amenant le deuxième but par Diogo Jota (2-0, 18e).

Si on ajoute à cela un Mohamed Salah historique, auteur du premier coup du chapeau (38e, 45e+5, 50e) d’un joueur visiteur sur la pelouse d’Old Trafford, en plus d’une passe décisive, on comprend l’ampleur du naufrage auquel a assisté le sélectionneur anglais Gareth Southgate.

Et encore, malgré 5 buts encaissés, David De Gea mériterait le titre de «moins mauvais joueur» côté United, car sans ses arrêts devant Roberto Firmino (7e), Salah (32e) ou Trent Alexander Arnold (71e), l’addition aurait pu être encore plus lourde.

Ronaldo a frôlé l’expulsion

Offensivement, on ne peut pourtant pas dire que Manchester ait fait un mauvais match, Bruno Fernandes, dès la 3e minute, ou Marcus Rashford se créant de bonnes occasions, alors qu’Edinson Cavani a touché la transversale alors qu’il n’était qu’à 6 mètres des buts en fin de match (83e).

Mais tout cela se fait dans un sentiment d’improvisation où le talent pallie une absence criante de plan de jeu et de cohésion.

Désemparés, les joueurs finissent par avoir des réactions néfastes, comme ce coup de pied donné par Ronaldo au ballon sur lequel Curtis Jones était en partie allongé et qui aurait dû entraîner l’expulsion du Portugais juste avant la pause.

La position de Solskjaer devient en tout cas de plus en plus intenable: le Norvégien n’arrive pas à donner une identité à son équipe et, si les déséquilibres de l’effectif à sa disposition n’aident pas, les noms d’entraîneurs libres comme Zinédine Zidane ou Antonio Conte, murmurés de plus en plus fort, planent au-dessus de son avenir.

Dans les autres matches de l’après-midi, West Ham a battu Tottenham (1-0) pour venir se placer au pied du podium (4e) à 5 points de Chelsea, et Leicester est remonté dans la première partie du classement (9e) en l’emportant à Brentford (2-1).

(AFP)

Votre opinion