Guerre en Ukraine – L’Occident prend de nouvelles sanctions contre la Russie
Publié

Guerre en UkraineL’Occident prend de nouvelles sanctions contre la Russie

Les pays occidentaux ont décidé d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme Swift et vont s’en prendre à la banque centrale russe.

Des manifestants pro-Ukraine, près de la Maison-Blanche, à Washington, vendredi 25 février 2022.

Des manifestants pro-Ukraine, près de la Maison-Blanche, à Washington, vendredi 25 février 2022.

AFP

Alors que la Russie a annoncé samedi élargir son offensive contre l’Ukraine, les Occidentaux ont répliqué samedi soir en annonçant un nouveau train de sanctions économiques. Les pays occidentaux ont notamment décidé d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale, mais aussi de restreindre l’accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux.

L’UE veut ainsi «paralyser» les actifs de la Banque centrale russe, afin d’empêcher Moscou d’y recourir pour financer le conflit en Ukraine ou contrer l’impact des sanctions internationales, a annoncé samedi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L’objectif est de «geler les transactions financières» de l’institution et donc de «rendre impossible la liquidation de ses actifs», a-t-elle expliqué dans une allocution vidéo après une réunion avec les dirigeants américain, français, allemand et italien. Cette mesure sera proposée par l’exécutif européen aux États membres en vue de renforcer les sanctions déjà adoptées vendredi par les Vingt-Sept, qui ciblent les secteurs de la finance, de l’énergie et des transports.

Des banques russes exclues de Swift

La Commission va également proposer d’exclure «un certain nombre de banques russes» du système international de messagerie interbancaire Swift, a ajouté Ursula von der Leyen. «Cette action empêchera les banques d’effectuer la plupart de leurs transactions financières mondiales, et par conséquent, les exportations et importations russes seront bloquées», a-t-elle souligné.

Sont concernées «toutes les banques russes déjà sanctionnées par la communauté internationale, ainsi que d’autres établissements si nécessaire», a précisé samedi le porte-parole du gouvernement allemand, dont le pays préside actuellement le forum du G7.

La mesure, qui doit encore être approuvée au niveau de l’UE par les États membres, sera également prise par les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada. Par ailleurs, l’UE cherche à «interdire aux oligarques russes d’utiliser leurs actifs financiers» sur les marchés européens.

Les Russes fortunés visés

«Ces mesures affaibliront de manière significative la capacité (de la Russie) à financer sa guerre et saperont sérieusement son économie. Vladimir Poutine s’est embarqué dans la voie de la destruction de l’Ukraine, mais ce faisant, il compromet l’avenir de son propre pays», a averti Ursula von der Leyen.

Dans un communiqué commun avec Washington, Paris, Berlin, Rome, Londres et Ottawa, la Commission européenne s’engage également à prendre des mesures pour «restreindre la délivrance de passeports dorés» accordant la nationalité d’un pays occidental à des Russes fortunés proches du régime.

Ces sanctions font de la Russie un «paria» financier faisant face à un rouble en «chute libre», a déclaré samedi un haut responsable américain. «La Russie est devenue un paria économique et financier mondial», a-t-il déclaré, et la banque centrale russe «ne peut pas soutenir le rouble». «Seul Poutine peut décider du coût supplémentaire qu’il est prêt à supporter», a déclaré le responsable, ajoutant qu’un groupe de travail «traquera» les «yachts, jets, voitures de luxe et maisons de luxe» des oligarques russes.

(AFP)

Votre opinion