Automobilisme: Loeb s’offre le scratch pour 8 secondes!
Publié

AutomobilismeLoeb s’offre le scratch pour 8 secondes!

Après 342 kilomètres de spéciales, le Français a remporté la deuxième étape du Dakar pour un rien.

par
Jean-Claude Schertenleib
Sébastien Loeb est remonté à la cinquième place du général.

Sébastien Loeb est remonté à la cinquième place du général.

Une fois n’est pas coutume, ce sont les automobiles qui ont été lancées pour «faire la trace», lors de la deuxième des dix étapes du Dakar, au Pérou.

Prudent la veille pour la mise en train du plus célèbre des rallyes-raids, le nonuple champion du monde WRC, Sébastien Loeb (Peugeot), a signé son premier «scratch» du millésime 2019, en devançant de... 8 secondes (après 342 kilomètres de spéciales), l’Espagnol Nani Roma (Mini).

Vainqueur la veille, le Qatari Al Attiyah (Toyota) perd plus de 7 minutes, alors que «Monsieur Dakar», le Français de Montana, Stéphane Peterhansel (Mini), a connu des soucis au km 109, dans la première zone de dunes. Relégué momentanément à 17 minutes, son retard sur la ligne d’arrivée est de 15 minutes sur le vainqueur du jour.

Au classement général, on retrouve deux Toyota aux deux premières places, celles du Sud-Africain De Villiers et du Néerlandais Ten Brinke. Nani Roma est troisième avec sa Mini et le vainqueur du jour, Sébastien Loeb, prend la cinquième place.

Rémy Vauthier fait mieux que se défendre

Le Genevois Rémy Vauthier (Optimus) rappelait en souriant, avant le départ, qu’il était tombé amoureux du sable lors d’un premier voyage en Mauritanie. L’architecte de Cologny est gâté et fait beaucoup mieux que se défendre: il a signé le 24e chrono de cette deuxième journée, lui qui avait déjà pris un plaisir énorme la veille: «Une spéciale magnifique, que des dunes, du premier au dernier mètre. Elles étaient belles, pas difficiles, ce qui nous a permis de doubler pas mal de monde sans trop de difficultés.»

Et comment: alors que quelques «grands» ont déjà souffert, Rémy Vauthier et son équipier français Pascal Larroque pointent au 25e rang provisoire, au terme de cette deuxième étape.

Mercredi, entre San Juan de Marcona et Arequipa, les participants vont découvrir une zone de dunes encore inconnue, celles d’Acari. Au programme: 331 kilomètres face au chronomètre.

Votre opinion