Publié

Transports publicsL’offre du RER vaudois va se développer d’ici 2018

L’offre des trains régionaux va être nettement améliorée ces six prochaines années dans le canton de Vaud. Ce renforcement permettra d’absorber la forte hausse des voyageurs attendue d’ici 2030.

Des investissements pour 166 millions de francs seront nécessaires, selon le chef du Département vaudois des infrastructures François Marthaler.

Des investissements pour 166 millions de francs seront nécessaires, selon le chef du Département vaudois des infrastructures François Marthaler.

Keystone

De nouvelles infrastructures et de nouvelles rames permettront d’intensifier l’offre dans le Nord vaudois, la Broye, à la Vallée de Joux, ainsi qu’entre Cully et Cossonay. Ce projet de développement du Réseau express régional (RER) Vaud a été présenté vendredi par le chef du Département vaudois des infrastructures François Marthaler.

Pierre angulaire du RER Vaud, la nouvelle halte de Prilly-Malley sera inaugurée le 29 juin. Dès le lendemain, trois trains s’y arrêteront chaque heure, ce qui améliorera la desserte de l’Ouest lausannois.

Trois prochaines étapes

Le réseau RER, qui s’arrête actuellement à Yverdon-les-Bains, sera prolongé jusqu’à Grandson avec un train toutes les 30 minutes dès décembre 2015. Fin 2017, la desserte de la Basse Broye (jusqu’à Morat) et la Vallée de Joux (jusqu’au Brassus) sera systématique et sans changement.

Enfin l’année suivante, la cadence au quart d’heure au lieu de la demie-heure sera introduite entre entre Cully et Cossonay. Cette étape implique notamment la construction d’une 4e voie entre Lausanne et Renens et d’un «saut-de-mouton» entre Prilly-Malley et Renens.

Le nombre de voyageurs sur le réseau RER Vaud ne cesse d’augmenter, a souligné le conseiller d’Etat. Il a passé de près de 9 millions de clients en 2007 à 14,7 millions en 2011 (+65%). Une progression moyenne de 5% par an est encore attendue entre 2020 et 2030.

Investissements de 166 millions de francs

Ces améliorations impliqueront des investissements d’environ 166 millions de francs, financés par la Confédération et le Canton de Vaud. Quant aux CFF, ils devront compléter le parc avec de nouvelles rames modernes.

Le RER Vaud devrait encore se développer entre 2025 et 2035. Mais pour arriver à une desserte à la demie-heure de toutes les haltes entre Renens et Allaman, il faudra construire une 3e voie sur tout ce tronçon.

(ats)

Votre opinion