Actualisé 11.03.2015 à 16:33

GenèveLoi sur la police: le résultat de la votation confirmé

A Genève, le résultat de la votation dimanche sur la loi sur la police est officiellement confirmé après le deuxième dépouillement.

Le deuxième dépouillement des voix a confirmé le résultat.

Le deuxième dépouillement des voix a confirmé le résultat.

Keystone

Au regard de l'écart infime de 42 voix qui séparait les «oui» des «non», la chancellerie d'Etat a procédé à un deuxième dépouillement, qui donne cette fois une avance de 54 voix aux «oui».

Le résultat est quasi identique, a fait savoir ce mercredi 11 mars devant la presse la chancelière Anja Wyden Guelpa. Le deuxième dépouillement a permis de trouver 5 oui de plus 7 non de moins et 2 votes blancs en plus, a-t-elle précisé. Le Conseil d'Etat genevois, sur la base de ce deuxième recomptage, a attesté mercredi du résultat de la votation.

Le premier dépouillement, dimanche, avait recensé 55 bulletins nuls. Ce chiffre n'a pas varié dans le deuxième décomptage, a relevé la chancelière. Tous les bulletins du vote par correspondance, du vote électronique et du vote aux urnes ont été recomptés sous la supervision des commissaires de la Commission électorale.

La nouvelle loi sur la police, qui réorganise en profondeur l'institution, et supprime la gendarmerie comme corps constitué, avait été combattue par une alliance disparate composée du Mouvement citoyens genevois (MCG), de l'UDC et d'Ensemble à gauche, à laquelle sont venus se joindre les puissants syndicats de la police genevoise.

Initiative de la chancellerie

Le MCG et Ensemble à gauche avaient demandé rapidement un recomptage des voix, vu l'étroitesse du score de la votation, unique à Genève. La chancellerie d'Etat a finalement décidé de son propre chef de procéder à un deuxième dépouillement, même si rien dans la législation ne l'obligeait à le faire.

Si le résultat de la votation de dimanche est validé, le dossier sur la loi sur la police n'en est pas pour autant clos. Un recours est pendant devant le Tribunal fédéral (TF). Il a été déposé par un citoyen, qui estime que la brochure explicative qui a été distribuée aux électeurs pour cette votation était incomplète.

Elle ne mentionnait pas clairement que trois articles portant sur les moyens dont dispose la police pour ses enquêtes préventives, et qui ont été repris de la loi actuelle sur la police, ont été invalidés par les juges de Mon-Repos et doivent être supprimés ou modifiés dans la nouvelle loi.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!