Publié

Las VegasLoin des casinos, le CES veut pimenter son édition virtuelle

Le grand salon de Las Vegas dédié aux technologies se réinvente et sera entièrement virtuel cette année, pandémie oblige.

La grand-messe des nouvelles technologies tiendra son salon cette année sans sa foule habituelle. 

La grand-messe des nouvelles technologies tiendra son salon cette année sans sa foule habituelle.

AFP

Ni foule ni expériences en tous genres, le grand salon annuel de la tech, le CES de Las Vegas, sera entièrement virtuel cette année, et essaiera de donner un peu de piment à cette édition particulière grâce aux technologies qu’il promeut habituellement.

Le Consumer Electronics Show «est l’un des événements au monde qui joue le plus sur l’expérience, où les participants peuvent réellement voir, toucher et essayer les dernières innovations», explique Jean Foster, porte-parole de l’organisateur du salon, la Consumer Technology Association (CTA). «Si nous ne pouvons pas recréer la magie de Las Vegas, nous pouvons donner à notre public une expérience numérique nouvelle et unique», ajoute-t-elle.

Collaboration avec Microsoft

Les organisateurs du salon ont donc travaillé avec Microsoft pour construire une plateforme en ligne, aider les exposants à créer des présentations vidéo, des dossiers de presse numériques et des forums de discussion pour interagir avec les participants. Le but: maintenir les rencontres et les discussions par écran d’ordinateur interposé.

La version numérique du CES sera «une réelle expérience de diffusion», animée par des personnalités des réseaux sociaux et de la tech. Ils diffuseront des interviews, annonces, analyses, présentations, livreront un récapitulatif quotidien et une synthèse des événements à venir. Plus de 100 heures de CES sont programmées, et beaucoup d’événements seront diffusés dans plusieurs langues.

L’intelligence artificielle aura, elle, la lourde tâche de recréer les découvertes qui ont habituellement lieu au hasard des déambulations, et sont si importantes lors de ces salons. Elle devra provoquer des rencontres entre les participants, à partir des intérêts qu’ils auront indiqués dans leur profil, et les exposants qui les intéressent.

Pas de fuseau horaire

Les journées presse seront elles aussi remplacées par des conférences vidéo, diffusées en direct, d’entreprises parmi lesquelles Hisense, LG, Samsung ou encore Sony. Adieu fuseau horaire de Las Vegas, et ses trois heures de retard sur la côte est des Etats-Unis: les premiers événements de la journée s’aligneront sur l’heure de New York, et se termineront dans la soirée.

Les présentations seront toutefois plus courtes dans cette version numérique, qu’il s’agisse des conférences de presse ou des présentations de stars du secteur, qui se transforment parfois en véritables shows.

Les vidéos seront immédiatement disponibles pour être visionnées à la demande et resteront accessibles jusqu’à la mi-février, selon les organisateurs du CES. Plus de 300 personnes doivent prendre la parole pendant le salon. Parmi les sujets principaux, les questions de confidentialité et la 5G.

La salle d’exposition virtuelle sera ouverte mardi. Les participants pourront cliquer sur les stands d’exposition en ligne pour des démonstrations et des discussions. «Un grand nombre d’entreprises mettent beaucoup d’énergie à créer une formidable expérience en ligne», souligne Robin Murdoch chez Accenture. «Une chose que nous avons apprise, c’est que nous voulons essayer de nouvelles choses en virtuel», a-t-il ajouté.

Retour à Las Vegas

Mais créer ce salon virtuel a nécessité de lourds investissements, car les solutions toutes prêtes «ne correspondaient pas aux besoins du CES» en ce qui concerne «le hasard, la découverte, la connexion et la joie d’apprendre», a expliqué le président du CTA, Gary Shapiro, lors d’un point presse. «Nous ne pouvons évidemment pas recréer certains éléments que nous avons à Las Vegas comme le jeu, l’ambiance et le contact humain», a-t-il déclaré. Pour autant, les organisateurs n’ont pas voulu d’avatars des participants errant dans un monde virtuel du CES.

Malgré cet investissement conséquent, pas question dans les années à venir de conserver un CES entièrement virtuel. Le salon a vocation à retourner à Las Vegas, et Gary Shapiro imagine pour l’année prochaine un événement hybride, entre numérique et physique. «Nous adorons la technologie et ce que cela apporte», a-t-il dit, «mais ce n’est pas du tout la même chose que d’être en face-à-face».

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé