Publié

Royaume-UniLondres choisit Heathrow pour une nouvelle piste

Afin d'augmenter la capacité aéroportuaire de la capitale, le gouvernement apportera son soutien à un agrandissement de l'aéroport.

Le terminal 5 de l'aéroport de Heathrow.

Le terminal 5 de l'aéroport de Heathrow.

Archives, Reuters

Le gouvernement britannique a annoncé mardi son soutien à la construction d'une troisième piste à l'aéroport d'Heathrow pour élargir les capacités de Londres. Il met ainsi fin à des années de débat et souhaite donner un signal d'ouverture sur le monde malgré le Brexit.

«En vue de donner un grand coup d'accélérateur à l'économie britannique, le gouvernement a annoncé son soutien à une nouvelle piste à Heathrow. Il s'agit de la première piste dans le sud-est, depuis la deuxième guerre mondiale», a souligné le ministère des transports dans un communiqué.

Dossier épineux

Le parlement devra encore approuver l'an prochain la décision, après une phase de consultations. La première ministre, Theresa May, qui a hérité de ce dossier épineux, compte ainsi amortir les vives oppositions au projet de plusieurs ministres, des associations écologistes et des résidents.

Le choix se situait entre une troisième piste à Heathrow ou la construction d'une deuxième piste à Gatwick, au sud de Londres. La perspective d'étendre encore le plus grand aéroport d'Europe, débattue depuis au moins treize ans, hérisse de nombreux élus de la capitale et divise même le gouvernement conservateur.

Manifestation

Une trentaine de manifestants se sont réunis mardi matin devant le parlement pour dénoncer le projet et les nuisances, en termes de pollution atmosphérique et sonore pour les habitants de l'ouest et du sud-ouest de Londres. Ils ont reconstitué une piste en plastique sur laquelle se sont allongés des militants vêtus de rouge.

Le gouvernement peut aussi s'attendre à une pluie de recours en justice. L'organisation écologiste, Greenpeace, a ouvert le bal mardi en se disant «prête à se joindre à quatre municipalités locales, y compris celle de Theresa May, pour déposer un recours contre le feu vert à une troisième piste», selon son directeur exécutif pour le Royaume Uni, John Sauven.

Une étude de la commission gouvernementale sur le projet, réalisée en 2015, chiffrait à 17,6 milliards de livres (20,9 milliards de francs) le coût de la nouvelle piste et en attendait 147 milliards de revenus supplémentaires sur soixante ans ainsi que 7000 créations d'emplois d'ici 2050. La majorité des compagnies aériennes et des entreprises sont favorables à Heathrow.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!