Royaume-Uni - Londres dévoile un vaste plan pour le bien-être animal
Publié

Royaume-UniLondres dévoile un vaste plan pour le bien-être animal

Le gouvernement britannique a dévoilé mercredi une nouvelle législation restreignant notamment l’importation de chiots et la chasse à la glu.

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi l’adoption d’une nouvelle législation qui permettra de mieux lutter contre le trafic de chiots.

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi l’adoption d’une nouvelle législation qui permettra de mieux lutter contre le trafic de chiots.

AFP

Lutte contre le trafic de chiots, interdiction de l’importation des trophées de chasse d’espèces protégées et même possible interdiction du foie gras, le gouvernement britannique a présenté mercredi un vaste plan pour le bien-être animal.

«Maintenant que nous avons quitté l’UE, le Royaume-Uni bénéficie de nouvelles libertés pour renforcer davantage les normes pour le bien-être animal et renforcer sa place de champion mondial du droit des animaux», affirme le gouvernement dans un communiqué.

Il va introduire une législation qui reconnaîtra entre autres que les animaux sont des êtres «sensibles», une notion qui existe dans la loi en France, pays membre de l’UE, depuis 2015.

«Nous sommes un pays d’amoureux des animaux et étions le premier pays du monde à adopter des lois sur le bien-être animal», a déclaré dans un communiqué le ministre de l’Environnement George Eustice.

«Nous serons les premiers sur la protection des animaux à l’étranger en mettant en œuvre l’interdiction de l’ivoire la plus dure au monde et en interdisant les trophées de chasse pour protéger des espèces emblématiques», a-t-il ajouté.

L’éventail des mesures va de la lutte contre le trafic de chiots en modifiant les règles d’importation, à l’interdiction de détenir des singes comme animaux domestiques, la restriction de la chasse à la glu pour les oiseaux, ou l’interdiction de la vente d’ivoire ainsi que l’importation et l’exportation des ailerons de requin.

Le gouvernement envisage aussi une interdiction de la vente de foie gras, et prévoit d’interdire au Royaume-Uni les publicités pour les attractions peu respectueuses du bien-être animal, comme les promenades à dos d’éléphant.

Décision hypocrite pour les agriculteurs

Il veut également lutter contre le vol d’animaux domestiques, fléau pendant la pandémie de coronavirus, et s’assurer que le bien-être animal ne soit pas compromis dans toutes les futures négociations commerciales que Londres veut mener grâce à sa sortie du giron européen.

«Nous ne pouvons plus ignorer les liens inextricables qui existent entre la manière dont nous traitons les animaux, notre propre santé et celle de la planète», a salué Chris Sherwood, directeur général de la Société royale de prévention de la cruauté envers les animaux.

Mais selon le vice-président du syndicat national des agriculteurs Stuart Roberts, le gouvernement devrait appliquer ses normes renforcées sur les animaux d’élevage à des pays, comme l’Australie, avec lesquels Londres est en négociations commerciales.

«Il est ridicule d’augmenter les normes dans ce pays sans les appliquer à des pays avec lesquels on cherche à conclure avec des accords commerciaux», a-t-il déclaré à la BBC, «c’est de l’hypocrisie».

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires