New York – L’ONU a été bouclée à cause d’un homme armé à l’extérieur
Publié

New YorkL’ONU a été bouclée à cause d’un homme armé à l’extérieur

Jeudi, la police américaine est intervenue à l’extérieur du siège des Nations Unies, à New York. Un homme armé menaçait de se donner la mort.

Le siège des Nations Unies à New York a été bouclé jeudi en fin de matinée en raison de la présence d’un homme armé devant ses grilles, qui menaçait de se suicider mais a finalement été arrêté, selon la police et des sources au sein de l’ONU.

Une vue du quartier des Nations Unies, à New York, aux États-Unis.

Une vue du quartier des Nations Unies, à New York, aux États-Unis.

AFP

Des images circulant sur les réseaux sociaux ont montré un homme, vêtu de rouge, tenant ce qui ressemble à une arme de gros calibre sous son menton, sur un trottoir entourant l’enceinte du siège des Nations Unies, encerclé par des policiers, au niveau de la 42e rue et de la 1e avenue de Manhattan. «Nous avons un homme en état d’arrestation», a déclaré vers 14 heures (20 heures heure suisse) à l’AFP une porte-parole du NYPD, la police new-yorkaise, alors que l’incident avait démarré en milieu de matinée.

Motivations inconnues

L’homme «menace de se tuer», avait indiqué un peu plus tôt un responsable de l’ONU s’exprimant anonymement, tandis que la police expliquait être «en train d’établir un dialogue» avec l’individu, décrit comme «un homme blanc d’une soixantaine d’années». La police n’a pas donné dans l’immédiat de précisions sur les motivations de cet homme.

La fermeture du siège n’a pas entraîné de perturbations au sein des bâtiments où le Conseil de sécurité poursuivait une réunion consacrée à l’Irak.

L’une des entrées de l’ONU, à hauteur de la 46e rue de Manhattan, avait été rouverte dès midi (17h GMT), selon le porte-parole de l’Organisation, Stéphane Dujarric. L’enceinte, connue pour son grand bâtiment de verre, borde l’East River de New York, sur l’île de Manhattan.

Pensées suicidaires? Faites-vous aider.

Vous ressentez des pensées suicidaires, ou vous vous inquiétez pour un proche? Parlez-en et faites-vous aider, 24/7.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires