Valais - Lonza investit à Viège, rouage dans la lutte contre le Covid
Publié

ValaisLonza investit à Viège, rouage dans la lutte contre le Covid

Le sous-traitant bâlois de l’industrie pharmaceutique va injecter de l’argent frais dans son site valaisan pour faire face à la demande avec trois cents emplois à la clé.

par
Marion Emonot
Lonza à Viège (VS).

Lonza à Viège (VS).

20min/Matthias Spicher

Six cent cinquante millions. C’est le montant du nouvel investissement de Lonza pour son site de Viège, où 300 emplois seront créés pour faire tourner de nouvelles lignes de production sur une installation élargie de 27’500 mètres carrés, nous apprend ce jeudi le sous-traitant de l’industrie pharmaceutique dans un communiqué repéré par la RTS. Échéance escomptée: 2024.

C’est la pandémie qui a amené le groupe bâlois à envisager cette expansion, explique en substance son patron, Pierre-Alain Ruffieux: «Le Covid-19 a mis un coup de projecteur sur les chaînes d’approvisionnement et sur le rôle crucial des sous-traitants pour assurer la production de médicaments. L’expansion de ces sites de production permettra à Lonza de fournir des services qui soutiendront ses clients à moyen et long termes».

«Ces»? Le site valaisan n’est pas le seul concerné par l’injection d’argent frais. Parallèlement, les capacités de production du site américain de Portsmouth sont également renforcées grâce à un apport de 200 millions.

300 emplois seront créés à Viège

Pour faire tourner six nouveaux bioréacteurs d'une capacité de 20'000 litres chacun, il faut plus de bras. Aussi Lonza a-t-il annoncé que cet investissement générerait la création de 300 emplois. Le Conseil d’Etat valaisan s’en est félicité dans un communiqué publié dans la foulée de l’annonce du groupe bâlois. Il promet notamment d’adapter l’offre de formation disponible aux qualifications recherchées dans ce secteur hautement spécialisé et d’exploiter toutes les synergies possibles entre les besoins de l’économie et le système de formation du canton, en particulier les filières de formation tertiaire de la HES-SO et le pôle EPFL Valais Wallis.

Votre opinion

6 commentaires