Actualisé 19.05.2020 à 09:10

Loterie RomandeLes bénéficiaires ne vont pas souffrir des conséquences du Coronavirus

Un bénéfice en hausse et de solides réserves vont permettre à la LoRo de garder son rythme de soutien pendant les deux à trois ans à venir.

par
lematin.ch
Selon Gilles Meystre de GastroVaud, il n'est pas plus dangereux de peser des tomates dans un supermarché que de jouer au Tactilo dans un bistrot.

Selon Gilles Meystre de GastroVaud, il n'est pas plus dangereux de peser des tomates dans un supermarché que de jouer au Tactilo dans un bistrot.

Keystone

La Loterie Romande a de quoi se réjouir. Sa plateforme en ligne www.loro.ch a vu sa fréquentation augmenter de 50% grâce au confinement. Et elle annonce ce matin dans le cadre de l’approbation par l’Assemblée générale des comptes d’exploitation 2019 un bénéfice net record en hausse de près de 8 millions par rapport à l’exercice précédent. Il s’établit à 224,3 millions de francs.

Ce n’est pas tout. La LoRo a constitué de solides réserves pour un montant de 70 millions qui devraient lui permettre d’assurer ses prestations les années suivantes. «Pour prévenir les coups durs, précise Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande, nous avions déjà constitué un fonds de 50 millions. À cela nous ajoutons cette année 20 millions pour faire face à la crise engendrée par la Covid-19.»

En clair, la LoRo garantit la pérennité des bénéfices distribués à l’utilité publique, même si ça et là quelques réajustements ne sont pas à exclure. «Sans nouvelle crise, comme une nouvelle vague de la pandémie, ajoute le directeur général, nous tablons sur une diminution de notre bénéfice en 2020 de 30 à 40 millions.» Mais les 70 millions ne seront pas injectés en une fois dans les soutiens de la LoRo. D’après Jean-Luc Moner-Banet, les réserves seront mises à contribution si nécessaire pendant les deux à trois ans à venir.

Principaux facteurs de la baisse attendue des bénéfices, l’annulation de la majorité des événements sportifs et hippiques, réduisant l’offre des paris JouezSport et PMU. Mais c’est la mise en veilleuse partielle ou complète d’une partie des 2'450 points de vente de la loterie en Romandie, avec en tête le canton de Vaud et ses 913 unités, qui va le plus impacter les chiffres. Parmi les 316 hôtels, cafés et restaurants vaudois, ceux disposant d’une large panoplie de jeux électroniques sont particulièrement atteints.

GastroVaud en colère

De quoi provoquer la colère de Gilles Meystre, président de GastroVaud: «Il n’est pas plus risqué de peser des tomates sur une balance touchée par des dizaines de personnes dans un supermarché que de jouer au Tactilo dans un bistrot! J’espère que le Conseil fédéral annoncera un assouplissement rapide des mesures lors de sa conférence de presse attendue le 27 mai.» Gilles Meystre compte sur une autorisation de jouer en juin déjà et recommandera à ses membres de placer un gel désinfectant à côté des machines.

Le produit brut de la LoRo en 2019 s’est établi à 408 millions de francs, 183,7 millions ont été alloués aux salaires de l’entreprise, à toute la logistique et à l’entretien des locaux. «Sur cette somme, a encore ajouté Jean-Luc Moner-Banet, nous avons prélevé 75,9 millions de commissions pour la distribution des jeux à 2'450 points de vente. La LoRo soutient ainsi de matière significative les commerces de proximité.»

Victor Fingal

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!