AUTOMOBILISME: Louis Delétraz: «Une vraie chance pour moi»
Publié

AUTOMOBILISMELouis Delétraz: «Une vraie chance pour moi»

Le pilote genevois, qui a tourné le dos à la Formule 2, est convaincu d’avoir effectué le bon choix en en s’engageant avec WRT Racing.

par
Christian Maillard
Louis Delétraz a hâte de s’asseoir dans son Oreca 07 Gibson.

Louis Delétraz a hâte de s’asseoir dans son Oreca 07 Gibson.

Instagram@louisdeletraz

Il a déjà plein de fourmis dans les pieds, prêt à remettre les gaz dans une nouvelle direction. Louis Delétraz a surtout ses mains qui brûlent avant de s’emparer d’un nouveau volant et de faire vrombir le moteur de son Oreca 07 Gibson. Après quatre saisons passées dans sa monoplace en Formule 2, avec l’écurie tchèque Charouz Racing System, le Genevois de 23 ans a décidé d’amorcer un nouveau virage dans sa carrière, en s’engageant avec WRT Racing. Le fils de Jean-Denis va se lancer dans des courses d’endurance lors des épreuves d’European Le Mans Series (ELMS).

«En Formule 2, après une saison correcte, avec huit podiums, il était difficile pour moi d’espérer mieux. Je me suis retrouvé dans une posture où la situation financière est très importante, explique celui qui était aussi pilote d’essai chez Haas et qui avait forcément également des vues sur la F1. Mais pour faire le step dans cette catégorie, ça ne marchait pas. Il y a peu d’élus et il faut énormément d’argent.»

‹‹ Je suis jeune, je vais vite et j’ai une super opportunité avec cette équipe, avec deux coéquipiers vraiment forts. C’est le moment idéal dans ma carrière de prendre ce chemin-là.››

Louis Delétraz, pilote

Après avoir terminé 4e aux 24 Heures du Mans l’an dernier avec le Team Rebellion, Louis Delétraz se réjouit de poursuivre dans des épreuves d’endurance. «Pour moi, cela n’a jamais été un plan B. Avec mon père, j’ai grandi au milieu de ce prototype, c’est vraiment une magnifique catégorie. Aujourd’hui, je suis jeune, je vais vite et j’ai une super opportunité avec cette équipe, avec deux coéquipiers vraiment forts. C’est le moment idéal dans ma carrière de prendre ce chemin-là.»

Dans cette écurie belge de Saint Ghislain, le Suisse va rouler en compagnie d’un Polonais et d’un Chinois, plus précisément de l’ex-pilote de F1 Robert Kubica (36 ans) ainsi que de l’espoir Yifei Le (20 ans). «Le premier est une légende du sport auto qu’on ne présente plus et le second est un jeune pilote qui va très vite et qui vient de remporter le championnat d’Asie avec la même voiture, renchérit Louis Delétraz. Avec ce que j’ai fait en monoplace et mon expérience lors des 24 Heures du Mans l’an passé, on a une formation reconnue capable de bien sillustrer cette saison.»

Louis Delétraz est fin prêt à remettre les gaz.

Louis Delétraz est fin prêt à remettre les gaz.

Instagram @louisdeletraz

Alors que les premiers tests se dérouleront la semaine prochaine sur le circuit catalan, le Genevois va déjà se rendre ce mercredi en Belgique pour mettre au point le baquet de son bolide. «Comme Kubica est plus grand que nous deux, nos sièges faits sur mesure seront moulés à partir du sien, précise encore le Genevois. Pour qu’ils soient confortables pour tout le monde, il est important de trouver un compromis.» Rien n’a été laissé au hasard.

Si WRT Racing espère bien être présent dans la Sarthe en juin pour disputer les 24 Heures du Mans, l’objectif de l’écurie est surtout de briller dans un championnat d’Europe qui comprend six épreuves de quatre heures, dont la première course est prévue les 17 et 18 avril prochains à Barcelone, avant d’enchaîner en Autriche, en Italie, en Belgique, en France et au Portugal.

‹‹Les pilotes qui arrivent en F1 ont soit de grosses mallettes de sponsors ou de papa et ce n’est pas ma situation actuelle.››

Louis Delétraz, pilote genevois

Si son rêve de F1 reste toujours dans un coin de sa tête, le Suisse est conscient qu’on ne prête un volant qu’aux riches. «Les pilotes qui arrivent à ce niveau ont soit de grosses mallettes de sponsors ou de papa et ce n’est pas ma situation actuelle.» En attendant de toucher le gros lot, l’ex-rival de Mick Schumacher en F2 est convaincu d’avoir effectué le meilleur choix pour son futur. «Cette offre que j’ai reçue de WRT, cest une vraie chance pour moi, s’exclame Louis Delétraz. Car dans les deux prochaines années, le nouveau règlement dans le sport d’endurance va déboucher sur de belles opportunités et de magnifiques batailles avec les hypercars et les prototypes.» Il a déjà plein de fourmis dans les pieds, prêt à mettre les gaz…

Votre opinion