Publié

Tue l'amourL'Ouzbékistan annule la Saint-Valentin

A la place des festivités de la Saint-Valentin, les habitants d'Ouzbékistan pourront profiter de la lecture de poèmes d'un empereur du 16e siècle.

par
Pascaline Sordet
Des anti-Saint-Valentin, ici en Indonésie.

Des anti-Saint-Valentin, ici en Indonésie.

Keystone

Les autorités de l'Ouzbékistan n'ont visiblement pas envie de donner sa chance à l'amour. L'agence de presse russe RIA-Novisti relayée par l'Associated Press a cité de nombreux médias locaux selon qui la nation d'Asie Centrale a annulé des concerts et événements prévus pour la Saint-Valentin. A la place des réjouissances, les habitants du pays pourront profiter de lectures des poèmes d'un empereur mort au 16ème siècle.

Cette interdiction partielle des festivités amoureuses fait écho à un désamour de longue date entre l'Ouzbékistan et cette célébration. L'année dernière un journal avait décrit la Saint-Valentin comme «une force aux pouvoirs maléfiques qui cherche à mettre fin aux valeurs nationales.» Rien que ça.

Pourtant, de nombreuses personnes dans l'ancien bloc soviétique en Asie, malgré leur religion musulmane, prennent plaisir à célébrer une fête traditionnellement chrétienne.

Ton opinion