25.10.2020 à 12:38

MotocyclismeLowes sur son nuage, Lüthi dans le bac à sable

Grandissime favori du GP de Teruel Moto2, le Britannique Sam Lowes remporte son troisième GP d’affilée. La course de Lüthi s’est terminée dès le premier virage.

von
JCS
Thomas Lüthi a été éliminé dès le premier virage dimanche.

Thomas Lüthi a été éliminé dès le premier virage dimanche.

KEYSTONE

Tout le monde avait compris depuis le début du week-end que seul Sam... pouvait inquiéter Lowes: le Britannique, qui s’était fait une réputation de pilote qui tombe ces dernières années, a totalement changé. Plus calme, appliqué, bien dans sa vie privée et très bien dans sa vie sportive – Gilles Bigot, son chef technicien, y est pour beaucoup -, Lowes (Kalex) a pris la tête d’entrée.

Et comme son rythme était de près d’une demi-seconde au tour plus rapide que celui de tous les autres, il n’a plus été inquiété. Les Italiens Fabio Di Giannantonio (Speed Up) et Enea Bastianini (Kalex) complètent le podium. Sam Lowes fait d’une pierre deux coups puisqu’il s’empare de la tête du championnat, avec sept points d’avance sur Bastianini et désormais 23 sur Luca Marini, onzième de cette course.

Meilleur au warm-up matinal que la veille lors des essais, Thomas Lüthi a été éliminé dès le premier virage, lorsque le Malaisien Kasma Daniel est tombé juste devant lui; le Bernois a touché le pilote à terre, le choc provoquant sa propre chute.

Morbidelli se relance

Après une course parfaite de l’Italo-Brésilien Franco Morbidelli (Yamaha), un homme de plus se retrouve dans la bagarre pour le titre mondial MotoGP 2020. En tête du début à la fin, le protégé de Valentino Rossi a dominé les deux Suzuki d’Alex Rins et Joan Mir, l’autre grand bénéficiaire de la journée.

Viñales et Quartararo, respectivement 7e et 8e de la course, ont encore perdu des plumes face au jeune Espagnol, dont l’avance est désormais de 14 points sur Quartararo (il en reste 75 en jeu). Viñales (à 29 longueurs) et le vainqueur du jour Franco Morbidelli, à 25 points, n’ont pas dit leur dernier mot.

On attendait beaucoup du Japonais Takaaki Nakagami, qui s’était offert la veille sa première pole position dans la catégorie-reine; las pour lui, le Japonais est tombé dès le premier tour. Chute également pour Alex Marquez, qui était revenu en quatrième position à la mi-course. C’est Pol Espargaró (KTM) qui termine au pied du podium, devant un excellent Johann Zarco, cinquième avec la Ducati de l’an dernier.

Masia dans l’histoire d’Honda

L’Espagnol Jaume Masia, déjà vainqueur il y a une semaine du GP d’Aragon Moto3, sur le circuit du MotorLand, est entré dimanche matin dans l’histoire de Honda, en offrant à la marque japonaise son 800e succès dans les différentes catégories des GP.

Il y a de la joie chez Honda.

Il y a de la joie chez Honda.

AFP

Alors que le leader du championnat du monde, l’Espagnol Albert Arenas (KTM), a été le plus clair du temps en tête, Masia a placé une première attaque à l’entame du dernier tour. Arenas a immédiatement contré et c’est sur la longue ligne droite du circuit espagnol que, profitant du phénomène d’aspiration, Masia a repris définitivement la tête. Le podium est complété par deux pilotes japonais, Ayumu Sasaki et KaitoToba, tous les deux pilotes KTM. Le Fribourgeois Jason Dupasquier (KTM) termine 24e.

Au classement intermédiaire du championnat du monde, Arenas, quatrième de la course, renforce sa position: il débarquera à Valencia, dans deux semaines, avec respectivement 19, 20 et 24 points d’avance sur le Japonais Ogura, l’Italien Vietti et le vainqueur du jour, Jaume Masia.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Slick

25.10.2020 à 15:17

GP sans beaucoup d'intérêt...Le 46 n'étant pas là, la magie n'y est pas !