24.11.2019 à 10:05

FootballLucien Favre devra «sauver sa tête» à Barcelone

L'entraîneur vaudois du Borussia Dortmund est en danger. Sa «rédemption» passera par un exploit mercredi en Champions League.

L'avenir de Lucien Favre à Dortmund s'assombrit.

L'avenir de Lucien Favre à Dortmund s'assombrit.

AFP

Jouer sur la pelouse du Barça pour sauver sa tête! Tel est le terrible défi auquel sera confronté, mercredi, en Champions League, l'entraîneur de Dortmund Lucien Favre, mis sous pression par ses dirigeants après une nouvelle prestation calamiteuse vendredi en Bundesliga.

«Il est clair que nous discutons de la question, parce que notre situation est plus qu'insatisfaisante», a reconnu samedi le directeur sportif du Borussia Michael Zorc, au lendemain du match totalement manqué de son équipe contre la lanterne rouge Paderborn (3-3 après avoir été mené 3-0 à la pause).

«Evidemment, nous analysons tout cela intensivement, a poursuivi Zorc, cité par le portail internet du groupe de presse Funke. Mais nous allons à Barcelone avec Lucien Favre, et nous attendons de voir là-bas une nette amélioration de la performance.»

«Ça ne peut plus durer»

Samedi matin, le technicien suisse de 62 ans était déjà condamné par la presse. «Ca ne peut plus durer comme ça avec Favre», titrait le quotidien «Die Welt» en ligne, tandis que Eurosport.de claironnait: «Ambiance explosive au BVB, Favre à court d'arguments!»

Car, le faux-pas contre Paderborn suivait immédiatement une humiliation 4-0 à Munich le 9 novembre, et une série de résultats en dents de scie qui laisse le club, candidat déclaré au titre, en sixième position avec seulement 20 points en 12 journées.

«Dortmund est à des années-lumières de son objectif de titre», constate «Bild», le quotidien le plus lu en Allemagne. «S'ils analysent la situation froidement, ils doivent arriver à une conclusion: Favre n'est pas un entraîneur pour le titre!», ajoute le journal.

Dans les couloirs du stade après le match, les deux cadres les plus influents du vestiaire sont toutefois venus soutenir leur coach, arrivé dans la Ruhr à l'été 2018 après deux saisons réussies à Nice: «Chacun doit se prendre en main, c'est de ça que nous devons parler, pas de notre entraîneur», a lâché le capitaine Marco Reus.

Même tonalité chez Mats Hummels, l'expérimenté champion du monde 2014: «C'est nous, sur la pelouse, qui faisons les erreurs. Je veux dire très clairement que ça n'a rien à voir avec l'entraîneur lorsque nous rendons la balle à l'adversaire sans aucune pression», a-t-il admis.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!