L’UDC vaudoise à l’heure de la Chinoise
Publié

Jour de l’indépendanceL’UDC vaudoise à l’heure de la Chinoise

Pour commémorer l’indépendance vaudoise, le 24 janvier, l’UDC de Montreux avait invité samedi un Valaisan pour manger de la fondue chinoise. Aujourd’hui, les Vert.e.s rétorquent en distribuant des poireaux.

par
Eric Felley
L’invitation de l’UDC de Montreux: une large place faite à la viande…

L’invitation de l’UDC de Montreux: une large place faite à la viande…

DR

La section UDC de Montreux avait invité samedi son candidat à l’élection au Conseil d’État du 20 mars prochain, le conseiller national Michael Buffat (UDC/VD). C’était l’occasion de commémorer avec son voisin valaisan Jean-Luc Addor (UDC/VS) et quarante-huit heures d’avance le jour de l’indépendance vaudoise, le 24 janvier 1798. Ce jour-là, le peuple vaudois adopta sa déclaration d’indépendance vis-à-vis des Bernois, après 250 ans de domination. Pour une brève période, la République lémanique était née.

Cette invitation a suscité un clin d’œil ironique chez un autre conseiller national, François Pointet (VL/VD), qui relève que l’UDC a pris la défense de la fondue chinoise, devenue «la» véritable tradition vaudoise, qui a supplanté tous les saucissons, choucroutes, moutardes et autres papets.

Des poireaux pour les Vert.e.s

Si l’on veut trouver le véritable respect des traditions, il faut aller chez les Vert.e.s. À la viande, ils répondent par un légume. Aujourd’hui, leurs candidates et candidats sillonnent le canton pour distribuer des poireaux bien verts, de Cheseaux à Savigny en passant par Penthalaz ou Morges. Pour eux, c’est l’occasion de rappeler qu’«aimer son canton c’est avant tout s’engager pour son avenir et préserver l’environnement et l’harmonie entre toutes les personnes qui y vivent, loin de tout isolationnisme et xénophobie».

Votre opinion

14 commentaires