Crise énergétique: L’UDC veut remplacer Simonetta Sommaruga par Ueli Maurer

Publié

Crise énergétiqueL’UDC veut remplacer Simonetta Sommaruga par Ueli Maurer

Le chef du groupe parlementaire à Berne, Thomas Aeschi, estime que la Bernoise n’est pas à la hauteur et devrait remettre le dossier de la crise énergétique au ministre des Finances.

Thomas Aeschi critique vertement la ministre socialiste de l’Environnement

Thomas Aeschi critique vertement la ministre socialiste de l’Environnement

20min/Celia Nogler

L’UDC attaque frontalement la ministre de l’Environnement Simonetta Sommaruga. Dans une interview parue dans le Tages-Anzeiger à l’occasion de la fête nationale, le chef du groupe parlementaire aux Chambres fédérales, Thomas Aeschi (UDC/ZG), estime que la socialiste bernoise, qui travaille pourtant en étroite collaboration avec l’UDC Guy Parmelin, n’est pas à la hauteur pour maîtriser la crise énergétique que traverse la Suisse. Il propose que le ministre des Finances, l’UDC Ueli Maurer, s’empare du dossier.

«Nous ne pouvons pas attendre l’hiver prochain»

«Mme Sommaruga ne fait pas son travail, sinon nous ne serions pas dans cette situation précaire», critique-t-il. «Nous lui avons écrit, ainsi qu’à l’ensemble du Conseil fédéral, une lettre dans laquelle nous demandons un sommet spécial sur la crise énergétique avec les milieux économiques, les fournisseurs d’énergie et les partis pour début août. Nous demandons aussi la mise en place d’un général de l’électricité», poursuit-il.

«Si elle n’est pas prête à le faire, il faut qu’elle se retire du dossier et le remette à Ueli Maurer car elle n’est pas à la hauteur de cette situation difficile et complexe». Et ceci sans même attendre une éventuelle rocade après les élections fédérales d’octobre 2023, exige-t-il. «Nous ne pouvons pas attendre l’hiver prochain, le problème est bien trop sérieux et le temps presse».

Selon Thomas Aeschi, Berne sait depuis de nombreuses années que l’un des principaux risques pour la Suisse est une situation de pénurie d’énergie. «En outre, nous avions averti dès 2017, lors de la votation sur la Stratégie énergétique 2050, qu’il faudrait «prendre des douches froides ou que l’énergie coûterait beaucoup plus cher aux ménages. On nous avait ri au nez. Mais cela pourrait être l’amère réalité dès cet hiver», déplore-t-il.  «Malgré cela, Simonetta Sommaruga ainsi que le camp rose-vert s’accrochent à la Stratégie énergétique 2050 qui a échoué. Pour agir ainsi, il faut être soit aveuglé par l’idéologie, soit accepter sciemment une situation de pénurie afin de pouvoir imposer des économies et des restrictions».

A noter que selon un sondage paru le 31 juillet, les Suisses placent en tête de leurs préférences la ministre de la Justice Karin Keller-Sutter devant Guy Parmelin et Viola Amherd. Simonetta Sommaruga occupe l’avant-dernière position,  juste devant Ignazio Cassis.  

(cht)

Ton opinion

54 commentaires