Hockey sur glace - Ludovic Waeber, bien dans sa bulle
Publié

Hockey sur glaceLudovic Waeber, bien dans sa bulle

Le jeune gardien fribourgeois des ZSC Lions vient d’enchaîner deux blanchissages face au LHC en quarts de finale des play-off. Impassible.

par
Jérôme Reynard
Ludovic Waeber est en train de voler la vedette à son vis-à-vis Tobias Stephan, en quarts de finale des play-off.

Ludovic Waeber est en train de voler la vedette à son vis-à-vis Tobias Stephan, en quarts de finale des play-off.

freshfocus

Avant le début de ce quart de finale, on disait Lausanne avantagé au poste de gardien. On pensait que l’expérience et la classe de Tobias Stephan, dernier rempart le plus efficace du tour de qualification, feraient la différence dans le duel à distance qui l’oppose à son vis-à-vis des ZSC Lions Ludovic Waeber, qui découvre les play-off de National League pour sa première véritable saison au plus haut niveau. Alors, certes, la série est loin d’être jouée, mais il faut admettre que le néophyte (91,84% d’arrêts en 37 matches d’exercice régulier tout de même) est en train de marquer les esprits.

Le chiffre: 211

Le record de minutes passées sans encaisser de buts en play-off (211) est détenu par Marco Bührer. Comme le rappelle Blick ce lundi, l’ancien gardien du CP Berne avait enchaîné trois blanchissages en demi-finale face à Zoug en 2007.

Samedi soir à la Vaudoise aréna, le Fribourgeois (24 ans) a enchaîné un deuxième blanchissage d’affilée, avec 39 arrêts, dont deux sauvetages spectaculaires devant Joël Genazzi (30e) et Josh Jooris (54e). Ludovic Waeber a la baraka et ce ne sont pas les tirs sur les montants de Fabian Heldner (24e) et de Brian Gibbons (54e) qui nous feront penser le contraire. «Il est grand, il joue bien et il est en confiance, note le capitaine lausannois Mark Barberio. Mais on doit en faire davantage pour le masquer et le gêner ainsi que pour profiter des rebonds qu’il accorde.»

Bien aidé

Le gardien du Z peut compter sur le travail efficace de son équipe pour faire le ménage devant lui. «Si je peux m’exprimer de cette manière sur la glace, c’est grâce à mes coéquipiers. Ils bloquent des shoots ou me permettent de les voir arriver. C’est précieux, confirme-t-il. Après, il ne faut pas s’enflammer non plus. Ce n’était que le troisième acte. C’est positif, mais ce n’est pas terminé. Une série, c’est long et un match, ce n’est qu’un point. Ça peut vite tourner.»

«Je comprends le favoritisme des médias francophones envers les clubs romands; c’est normal. Moi, tout ce que j’ai à faire, c’est rester dans ma bulle.»

Ludovic Waeber, gardien des ZSC Lions

Une chose est sûre: la tête de Ludovic Waeber est vissée sur ses épaules. C’est qu’il est bien entouré dans l’équipe des gardiens. «J’ai un super coach (ndlr: Stephan Siegfried, au club depuis 2013), avec qui j’échange beaucoup, et un partenaire qui a un certain vécu (ndlr: Lukas Flüeler, 3 titres de champion de Suisse mais gêné par son dos cette saison). Et puis, j’ai quand même un peu expérimenté les play-off en Ligue B (ndlr: avec Red Ice et Ajoie). Ça compte aussi. Au final, que ce soit en National League ou en Swiss League, les play-off, ça se joue sur sept matches.»

Impassible Waeber? «J’ai entendu ce qui se disait sur le duel des gardiens dans cette série... Quand je regarde la TV, c’est en français, sourit-il. Je comprends le favoritisme envers les clubs romands; c’est normal. Moi, tout ce que j’ai à faire, c’est rester dans ma bulle.» Pour le moment, il y parvient.

Le programme

National League. Quarts de finale (au meilleur des 7 matches).

Acte IV. Lundi, 20 h.

Berne (8) – Zoug (1)

Situation dans la série: 1-2

Rapperswil (7) – Lugano (2)

Situation dans la série: 2-1

GE Servette (6) – FR Gottéron (3)

Situation dans la série: 2-1

Zurich Lions (5) – Lausanne (4)

Situation dans la série: 2-1

Les autres dates: 21 avril, 23 avril (éventuel) et 25 avril (éventuel).

Votre opinion