Football - L’UEFA dédommage les hôtes déchus de l’Euro 2020
Publié

FootballL’UEFA dédommage les hôtes déchus de l’Euro 2020

Privés de matches de l’Euro au dernier moment, Dublin et Bilbao se sont vu remettre l’organisation des finales de la Ligue Europa 2024 et 2025 en guise de compensation.

par
Sport-Center
Le stade de San Mamés, à Bilbao, devait accueillir des matches de l’Euro 2020. Mais les restrictions locales ont eu raison de ce projet, comme à Dublin.

Le stade de San Mamés, à Bilbao, devait accueillir des matches de l’Euro 2020. Mais les restrictions locales ont eu raison de ce projet, comme à Dublin.

AFP

Elles devaient accueillir un bout de la grande fête que prétendait être l’Euro 2020. Dublin (Irlande) et Bilbao (Espagne) faisaient partie des 13 villes hôtes retenues initialement pour l’événement, en 2014. Mais le Covid-19 est passé par là et l’UEFA, soucieuse de ses intérêts économiques, a fixé des conditions: oui à une réduction de la capacité d’accueil dans les stades, mais hors de question que la compétition se déroule dans la moindre enceinte à huis clos. Or, les restrictions en vigueur à Dublin et Bilbao ont poussé l’instance européenne à relocaliser les matches qui devaient s’y dérouler. Une décision qui n’est pas sans avoir fait grincer quelques dents dans les deux villes concernées. «C’est une véritable honte», a réagi Amaia Arregi, la maire de Bilbao. «C’est une nouvelle décevante […] pour les nombreuses personnes qui ont travaillé sans relâche sur ce projet pendant sept ans», a commenté de son côté l’Association irlandaise de football.

Consciente de l’amertume générée par sa position, l’UEFA a tenu à dédommager les hôtes déchus. Son Comité exécutif a ainsi décidé de leur attribuer à chacun l’organisation d’une finale de Ligue Europa, en 2024 pour Dublin, puis 2025 pour Bilbao. La ville basque accueillera également la finale de la Ligue des champions féminine en 2024.

L’Aviva Stadium de Dublin (51’700 places) avait déjà été le théâtre d’une finale de Ligue Europa, en 2011, entre Porto et Braga. Le stade San Mamés de Bilbao (53’289 places), en revanche, accueillera sa première grande finale européenne. Pour rappel, les éditions 2022 et 2023 trouveront leur épilogue à Séville et Budapest.

Par ailleurs, l’UEFA a également dédommagé Istanbul après la perte de la dernière finale de Ligue des champions, en mai. Celle-ci avait été relocalisée à Porto. La ville la plus peuplée de Turquie accueillera finalement la finale de l’édition 2023, après Saint-Pétersbourg l’année prochaine.

Tout est bien qui finit bien?

Votre opinion