Actualisé 07.03.2020 à 20:17

MotocyclismeLüthi aimerait tant se transformer en passe-muraille

En cinq journées d’essais, sur le circuit qatari de Losail, Thomas Lüthi et son équipe se sont heurtés à un mur. Tom a tout essayé pour surmonter l’obstacle. En vain.

par
Sport-Center

En 1941, «Le Passe-muraille», nouvelle imaginée par Marcel Aymé, paraît dans un magazine français sous le titre «Garou-Garou». L’histoire met en scène «un excellent homme nommé Dutilleul, qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé. Il portait un binocle, une petite barbiche noire et il était employé de troisième classe au ministère de l’Enregistrement.»

A Doha, dans un pays où murs, ponts gigantesques et immeubles futuristes naissent chaque jour, Thomas Lüthi donnerait beaucoup pour connaître le secret du brave Dutilleul: «C’était déjà le cas la semaine dernière lors des tests: en trois tours, je me place aux avant-postes. Puis, quand les autres progressent, je reste bloqué. Un mur devant moi. Ce soir, j’ai tout essayé, je me suis aidé de mes coudes, en vain. La moto ne réagit tout simplement pas aux modifications que nous apportons. C’est une catastrophe: dernier de la superpole, 18e sur la grille.»

----------

LES CHUTES? «PHYSIQUEMENT, JE SUIS TOP»

Tom Lüthi et ses techniciens ne sont pas les seuls à vouloir comprendre. Victime de deux chutes vendredi soir, le Bernois a passé par le centre médical du circuit, d’où il est ressorti avec la mention «fit». Est-ce dire qu’il y avait quelques signes de blessures?

Avec ceux qui croient l’avoir vu boiter légèrement et d’autres qui ont remarqué qu’il montrait son épaule droite, l’explication d’un pilote diminué physiquement a rapidement fait le tour du paddock: «Physiquement, je suis top. Pas le moindre souci. Il y a juste quelque chose qui ne fonctionne pas sur la moto. Et nous devons trouver.»

Mais comment un pilote aussi dominateur il y a trois semaines en Espagne peut-il se retrouver aussi inconfortable sur sa moto? «Les deux circuits sont totalement différents et le grip n’est pas comparable. Il y a très longtemps que je n’avais plus connu des sensations aussi contrastées, du blanc au noir.» Quand on lui a posé la question si, la dernière fois, ce n’était pas en 2018, en MotoGP, Lüthi n’a pas hésité: «Ah non, là, ce n’était que noir!» Et il a ri. Il y a des moments où, en effet, il vaut mieux rire que pleurer.

----------

JESKO RAFFIN VA UN PEU MIEUX

Le Zurichois Jesko Raffin n’a pas encore retrouvé le sourire, mais il va un peu mieux. Alors que son équipier Bo Bendsneyder a signé la meilleure performance de l’histoire de la NTS artisanale – un projet japonais, géré par une équipe hollandaise – avec le cinquième chrono de ces étonnantes qualifications (Joe Roberts et Luca Marini ex-aequo au millième près en pole position), Jesko n’a pas passé le cap de Q1. 22e sur la grille, le Zurichois a néanmoins passé un cap ce samedi: «Le point le plus important, c’est que je retrouve peu à peu ma confiance. Même si je ne peux pas me satisfaire d’une telle performance, je sais que nous sommes sur la bonne voie. Beaucoup de choses sont possibles en course, il devrait y avoir de grosses bagarres à tous les échelons.»

----------

C’EST LE GRAND JOUR, JASON!

Dimanche 8 mars 2020. Il sera 14 h 20 à Sorrens et ailleurs, en Suisse, lorsque Jason Dupasquier, 18 ans depuis le 7 septembre dernier, prendra son premier départ en GP, de la 29e place de la grille de départ Moto3. Il sera aux côtés de son équipier allemand Dirk Geiger et de l’Espagnol Jose Julian Garcia, qui remplace l’Italien Niccoló Antonelli, blessé à une épaule lors des tests de Jerez de la Frontera.

A propos d’épaule: comme on pouvait s’y attendre, et après discussion avec les médecins des GP, le Britannique Sam Lowes (team Marc VDS), qui s’était sérieusement blessé il y a un mois et qui avait dû faire l’impasse à la fois sur les tests de Jerez et ceux de Losail la semaine dernière, n’a pas repris la piste ce samedi. Il est forfait pour la course.

Jean-Claude Schertenleib

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!