08.04.2020 à 12:38

Lüthi: «Une femme, un homme, ça n'a joué aucun rôle»

Hockey sur glace

Le CEO du CP Berne a réalisé un «transfert» historique: Florence Schelling (31 ans) est la nouvelle directrice sportive.

par
Sport-Center
Marc Lüthi, le CEO du CP Berne, a engagé Florence Schelling comme nouvelle directrice sportive.

Marc Lüthi, le CEO du CP Berne, a engagé Florence Schelling comme nouvelle directrice sportive.

Keystone

La nouvelle est tombée mercredi matin: Florence Schelling, l’ancienne gardienne de l’équipe de Suisse féminine et médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, remplacera le directeur sportif Alex Châtelain. C’est la première fois, dans le monde du hockey professionnel, qu’une femme accède à un poste de directrice du département sportif.

Marc Lüthi, vous marquez l’histoire du sport avec l’arrivée de Florence Schelling en tant que directrice sportive…

Ce n’est pas un coup marketing. Femme, homme, cela n’a joué aucun rôle dans notre réflexion. Nous sommes simplement certains que Florence Schelling est la bonne personne pour ce poste. Nous sommes convaincus de ses qualités, nous croyons en elle. Elle est surtout compétente pour toutes les questions techniques liées au hockey et c’est pour cela que nous l’avons engagée.

L’annonce a toutefois eu l’effet d’une bombe dans le monde du hockey. Quelles ont été les réactions jusqu’à présent?

Elles ont été positives à 95%. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs.

Le CP Berne est le plus grand club du pays, l'un des plus grands du continent. N’est-ce pas risqué d’engager une personne qui finalement n’a pas d’expérience pratique dans ce rôle stratégique?

Florence Schelling est jeune (31 ans), mais pas trop non plus. Elle a fait beaucoup de choses dans sa vie jusqu’ici. Elle a fait des hautes études en économie, elle a bien sûr eu beaucoup de succès en tant que gardienne et elle connaît aussi le hockey des hommes pour y avoir joué dans sa carrière. Nous voulions quelqu’un qui nous apporte une autre vision. Nous sommes convaincus qu’elle aura du succès dans son nouveau job. Elle aura besoin d’un temps d’acclimatation, mais l'ancien directeur sportif, Alex Châtelain, que nous avons pu conserver dans nos rangs, sera là pour l’épauler au début de son activité.

Propos recueillis par Cyrill Pasche

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!