12.11.2015 à 19:14

GrèveLufthansa promet un retour à la normale samedi

La compagnie estime que 111'000 passagers seraient affectés par les annulations de vols vendredi.

Quelque 3733 vols ont été supprimés depuis le début du mouvement social.

Quelque 3733 vols ont été supprimés depuis le début du mouvement social.

AFP

Lufthansa a promis un retour à la normale de ses activités samedi après une grève de près d'une semaine de son personnel de cabine. D'ici là, le mouvement social devrait encore contraindre la compagnie aérienne allemande à annuler 941 vols.

Un tribunal allemand devait décider jeudi d'autoriser ou non la poursuite de la grève. La direction a fait recours contre une décision de justice autorisant le mouvement la veille. Parallèlement, le syndicat UFO du personnel navigant commercial a annoncé qu'il soumettrait à la direction de nouvelles propositions. Celles-ci sont susceptibles de mettre fin au conflit.

Son secrétaire général, Nicoley Baublies, s'est refusé à toute précision sur le contenu de cette offre. Le syndicat a appelé à manifester vendredi à la mi-journée à l'aéroport de Francfort. «Si rien ne bouge à la direction, il faudra peut-être que nous disions qu'il y aura de nouvelles grèves», a martelé Nicole Baublies.

Grève coûteuse

Lufthansa, qui dit devoir réduire ses coûts pour faire face à la concurrence des compagnies à bas coûts et de celles du Golfe, s'est dite ouverte à une médiation à condition que le syndicat annule son mot d'ordre de grève.

La compagnie estime que 111'000 passagers seraient affectés par les annulations de vols de vendredi. Cela porterait à 4700 le nombre total des vols annulés depuis le début du mouvement. «Tous les vols long-courriers prévus samedi seront en mesure de décoller», a-t-elle précisé.

La firme dit que la grève lui coûte au moins 10,8 millions de francs par jour. Son président du directoire, Carsten Spohr, a dû prendre un vol de la compagnie concurrente Air Berlin pour se rendre de Berlin à Munich cette semaine.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!