Actualisé 05.03.2019 à 08:41

Luke Perry: sa dernière interview au «Matin»

Hommage

C'est en janvier lors d'une soirée à Beverly Hills, en marge de la cérémonie des Golden Globes, que notre correspondant américain a rencontré l'acteur pour la dernière fois.

par
Henry Arnaud, Hollywood
Luke Perry dans la série «Riverdale», où il incarnait le père du héros.

Luke Perry dans la série «Riverdale», où il incarnait le père du héros.

DR

Simple, abordable et souriant, Luke Perry était l'un de ces comédiens américains que tout le monde prenait plaisir à aborder à Hollywood. Même lorsque des fans de «Beverly Hills, 90210» venaient lui demander d'être pris en photo avec lui, l'acteur de 52 ans acceptait de bon cœur.

C'est en janvier dernier à Beverly Hills, lors d'une soirée en marge de la cérémonie des Golden Globes, que nous avions rencontré Luke Perry pour la dernière fois.

La chaîne américaine FOX prépare le retour de votre série culte «Beverly Hills, 90210». Prêt pour l'aventure ?

Je suis bien dans «Riverdale» car je joue un parent, pas un jeune.«Beverly Hills, 90210» a contribué à me faire connaître dans le monde entier mais j'ai fermé ce livre depuis des décennies. Cela m'amuse toujours quand je rencontre des fans de cette série car le public continue à avoir cette image d'éternel adolescent de moi... alors que je suis vieux. (Rires.) À plus de 50 balais, je ne veux pas incarner Dylan jusqu'à mon dernier souffle.

Regrettez-vous cette époque quand à Hollywood vous étiez surnommé «l'idole des jeunes»?

Non seulement je n'ai aucun regret mais je détestais cette étiquette que l'on m'a collée dans le dos pendant trop longtemps. J'avais envie de vomir si je voyais ma tronche sur les couvertures des magazines d'adolescents car on m'inventait des dizaines d'histoires souvent fausses.

Est-ce à dire que vous auriez préférer ne pas tourner «Beverly Hills, 90210»?

Non, cette série a fait de moi le comédien que je suis encore aujourd'hui. Avant «90210», j'étais prêt à tous les jobs pour payer mes factures. Nous avions organisé une réunion de l'équipe de la série en 2016 et j'avais été heureux d'y participer.

Est-ce que la série «Riverdale» a relancé votre carrière à la cinquantaine?

Jouer le père d'Archie est un cadeau car j'ai enfin l'impression d'incarner un gars de mon âge. Et j'aime m'entourer de jeunes comme les stars de «Riverdale». Je ne suis pas un donneur de leçons mais je leur dis souvent de garder les pieds sur terre face au succès.

D'autant que vous venez de terminer le tournage du prochain film de Quentin Tarantino, «Once Upon a Time in Hollywood»...

Je n'ai pas le droit d'en parler mais c'est un bonheur de bosser avec de grands professionnels.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!