02.10.2020 à 01:54

Amérique du SudL’urgence nationale déclarée au Paraguay face aux incendies

Le Parlement a autorisé le gouvernement du président paraguayen à demander de l’aide internationale et à mobiliser l’armée face aux incendies.

Les autorités sanitaires ont recommandé à la population de calfeutrer leurs maisons pour se prémunir de l’insalubrité de l’air.

Les autorités sanitaires ont recommandé à la population de calfeutrer leurs maisons pour se prémunir de l’insalubrité de l’air.

AFP

Les pompiers au Paraguay luttent contre de multiples incendies qui font rage dans plusieurs régions du pays et le Parlement a décrété jeudi l’urgence nationale afin que le gouvernement puisse leur faire parvenir plus de moyens.

Le porte-parole des pompiers réclame notamment des moyens de lutte aériens. «Il est impossible de se battre sur terre. Nous avons besoin de l’aide venue du ciel», a déclaré Jorge Valdez. Depuis juillet, il n’a pas plu dans la majeure partie du pays et «plus de 7000 incendies ont été enregistrés», attisés «par des températures de 43 degrés, des vents forts et un manque de précipitations», a déclaré le ministre de l’Urgence nationale, Joaquin Roa.

«C’est un enfer!»

La décision du Parlement autorise le gouvernement du président Mario Abdo Benitez à demander de l’aide internationale, à mobiliser les forces armées et à fournir de l’aide aux municipalités frappées par les incendies. Par ailleurs, les pompiers ne parviennent pas non plus à contrôler l’incendie qui s’est déclaré dans l’immense décharge située aux portes de la capitale Asunción, où vivent 2 millions de personnes. Dans la banlieue nord, des habitants ont été forcés d’évacuer.

«C’est un enfer! Dans ce pays, nous n’allons pas mourir du coronavirus mais d’asphyxie à cause de la fumée», a déclaré à la télévision une habitante excédée, Francisca Ortiz. Les autorités sanitaires ont recommandé à la population de calfeutrer leurs maisons pour se prémunir de l’insalubrité de l’air.

En Bolivie, Total suspend sa production de gaz naturel à cause des incendies

La compagnie pétrolière française Total a suspendu par précaution ses opérations sur un champ de gaz naturel dans le sud-est de la Bolivie, où des feux de forêts et de pâturages faisaient rage, a informé l’entreprise jeudi. «En raison de l’augmentation du vent, une partie de l’incendie s’est approchée de certains secteurs de l’usine, alors que les systèmes de sécurité étaient activés et que la production de l’usine était arrêtée» mercredi sur le site de Incahuasi, a expliqué Total dans un communiqué publié par les médias locaux.

«Nous informons que le personnel et les installations se trouvent sous contrôle et en sécurité», a ajouté le groupe. Les bois et les pâturages d’Amazonie et de la région de la Chiquitania bolivienne souffrent des effets des incendies qui ont brûlé 2,3 millions d’hectares entre janvier et septembre 2020.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!