Crise de l’électricité: L’USAM dénonce une dérive vers «une économie planifiée»
Publié

Crise de l’électricitéL’USAM dénonce une dérive vers «une économie planifiée»

La faîtière des PME dénonce le «mécanisme de sauvetage» des entreprises électriques pour garantir l’approvisionnement de la Suisse. Selon elle, le Conseil fédéral fait fausse route.

par
Eric Felley
Pour l’USAM, les entreprises électriques doivent se débrouiller avec leurs propres liquidités

Pour l’USAM, les entreprises électriques doivent se débrouiller avec leurs propres liquidités

Getty Images

L’Union suisse des arts et métiers (USAM) se montre très critique envers la proposition du Conseil fédéral de mettre à disposition 10 milliards de francs pour les entreprises d’électricité systémiques, au cas où elle viendrait à manquer de liquidités pour faire des transactions sur le marché.

L’association faîtière des PME estime que «si certaines entreprises du secteur de l’électricité étaient d’importance systémique, le commerce d’électricité qu’elles pratiquent, lui, ne l’est pas. Et les éventuels manques de liquidités des entreprises en question sont encore moins pertinents pour la sécurité d’approvisionnement globale. La gestion des liquidités constitue la tâche la plus élémentaire de toute direction d’entreprise. Ce projet ne contribue en rien à la sécurité d’approvisionnement de la Suisse en électricité. Il développe en revanche massivement l’économie planifiée dans ce domaine et doit, à ce titre, être rejeté».

Plutôt que de prêter de l’argent en cas de situation extrême, l’USAM propose «la suppression d’obstacles réglementaires afin d’accélérer le développement des capacités de production d’électricité».

«L’offre conciliante du Conseil fédéral»

De son côté, le Parti socialiste salue «le parapluie de secours» que le Conseil fédéral met en place, à condition que tout le monde joue le jeu: «Dans la mesure où le Conseil fédéral est allé dans leur sens, les groupes énergétiques et les cantons sont d’autant plus tenus d’accepter l’offre conciliante du Conseil fédéral: ils doivent tendre la main et attraper la bouée de sauvetage qui leur est lancée. Ceux qui hésitent encore à le faire devront en assumer les conséquences». Et d’ajouter: «Il est également essentiel que nous garantissions la sécurité de l’approvisionnement de la Suisse à moyen et à long terme. Nous y parviendrons en faisant avancer le tournant énergétique et en nous libérant de notre dépendance aux énergies fossiles».

Votre opinion

26 commentaires