Publié

SuisseLutter contre les prestations superflues

Santésuisse exige que la loi sur l'assurance-maladie soit révisée afin d'éviter une mauvaise coordination des soins.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

La faîtière des assureurs veut lutter contre les prestations médicales inutiles et coûteuses. Lors de son congrès de novembre mardi à Berne, santésuisse a adopté un catalogue de mesures pour rectifier le tir.

Santésuisse demande une révision rapide de la loi sur l'assurance-maladie (LAMal) dans le domaine de la qualité des soins, indique-t-elle dans un communiqué. Actuellement, l'assurance obligatoire doit rembourser chaque année plusieurs milliards de francs pour des prestations superflues ou mal coordonnées.

Pour santésuisse, il faut introduire des contrôles systématiques de qualité dans le domaine ambulatoire. Une commission nationale paritaire doit se charger de cette tâche et soumettre au Département fédéral en charge de la santé des propositions dont la Confédération pourra imposer la mise en oeuvre.

Les assureurs maladie doivent être déliés de l'obligation de rembourser des prestations inutiles. En clair, ils demandent un «assouplissement» de l'obligation de contracter. Ils plaident pour un recueil national de données en matière de qualité, public et transparent qui serait un prérequis à la conclusion de conventions avec des fournisseurs de prestations.

Ces mesures combinées permettraient non seulement d'améliorer le système de santé, mais aussi d'économiser chaque année cinq à sept milliards de francs, affirme Verena Nold, directrice de santésuisse. Pour elle, il est urgent d'agir, compte tenu du vieillissement de la population.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!