Hockey sur glace: «Ma fille veut que je lui pique son casque»

Publié

Hockey sur glace«Ma fille veut que je lui pique son casque»

Olivier Anken a été touché par le geste de Joren Van Pottelberghe, le nouveau portier du HC Bienne, de jouer avec son effigie sur la tête.

par
Sport-Center
Olivier Anken avait déjà son maillot au plafond de la patinoire du HC Bienne, maintenant il se trouvera sur le casque de Joren Van Pottelberghe.

Olivier Anken avait déjà son maillot au plafond de la patinoire du HC Bienne, maintenant il se trouvera sur le casque de Joren Van Pottelberghe.

KEYSTONE

Après son maillot retiré et pendu au plafond de la patinoire du HC Bienne, voilà que Joren Van Pottelberghe, le nouveau gardien de la Tissot Arena, jouera dans la cage avec l'image d'Olivier Anken sur son casque! L'ancien portier de légende du EHCB, trois fois champion de Suisse avec le club du Seeland (1978, 1981 et 1983) a été touché par le geste du successeur de Jonas Hiller.

«Je ne le connais pas personnellement et je ne l'ai jamais rencontré mais cela me fait très plaisir, remarque celui qui est resté supporter des Biennois. J'ignore qui lui a donné l'idée mais je me dis qu'il y a encore une trace du vieux qui reste!» Âgé aujourd'hui de 63 ans, le légendaire «Oli» n'avait encore jamais eu droit à un tel honneur. «Je ne sais pas s'il y en a d'autres en Suisse mais à Bienne c'est une première, sourit l'ancien goalie. Maintenant, sur son dernier masque, Jonas Hiller avait des lignes comme j'avais à l'époque, c'était une manière pour lui de me rendre hommage.»

Si Joren Van Pottelberghe a fait un heureux, sans s'en rendre compte, il a également rendu folle de jalousie la fille d'Olivier Anken, elle aussi gardienne. «Elle m'a dit que la prochaine fois que je discuterais avec lui, je devais lui piquer son casque, se marre le papa. C'est elle d'ailleurs qui a vu la première l'image sur les réseaux sociaux et qui me l'a envoyé. Et oui, c'était vraiment moi sur ce casque!»

L'ex-cerbère du HC Davos avait déjà tapé dans l'oeil d'Olivier Anken, forcément. «Je l'avais déjà repéré lors de sa première saison dans les Grisons avant qu'il n'aille s'aguerrir à Kloten où il a gagné en constance, explique l'ex-No 1 du EHCB. Avec Elien Paupe, ce duo devrait pouvoir tenir la baraque.» A son avis, la jeunesse de Van Pottelberghe (22 ans) est un bel atout pour le club et l'équipe nationale. C'est ce qu'il va lui dire quand il le verra en action à la patinoire. «Je me réjouis de voir son casque à la patinoire», renchérit Anken, qui espère, comme tout le monde, que cela reprenne au plus vite.

Christian Maillard

Ton opinion