Publié

«Les Témoins»Macabres découvertes au coeur d'une nouvelle série

Dans une ville de Haute-Normandie, des cadavres arrachés à leur tombe réapparaissent: bienvenue dans «Témoins», étrange série noire avec Thierry Lhermitte, qui démarre mercredi sur France 2.

Le scénario est toujours le même: les corps d'une femme, d'un homme et d'une adolescente sans aucun lien apparent entre eux sont réunis et installés dans une maison-témoin, dans une scène de vie de famille.

Sous les cieux bas et lourds de Seine-Maritime, la petite ville du Tréport a donné à Hervé Hadmar, scénariste et réalisateur, l'envie d'y inscrire une histoire.

De fait, il en a tiré le thriller de 6 x 52 mn, «Les Témoins», co-écrit avec son acolyte Marc Herpoux («Pigalle, la nuit» et «Les Oubliées»).

«Le Tréport est un personnage important de la série», remarque Marie Dompnier qui incarne l'héroïne des «Témoins», récompensée par le prix de la meilleur interprétation féminine au festival de Biarritz (Fipa) en février.

«Au travers de ce prix c'est toute la série qui est saluée et c'était un rôle magnifique à défendre», souligne la comédienne. «L'univers d'Hervé Hadmar semble plein de choses ombrageuses mais, comme dans la vie, d'autres très lumineuses aussi».

Sandra Winckler, l'enquêtrice qu'elle incarne dans la série, découvre sur une table de nuit de l'une des maisons témoins la photo de Paul Maisonneuve (Thierry Lhermitte), un flic de la PJ de Lille à la retraite, avec lequel elle avait travaillé à ses débuts. L'ex-grand flic ne l'impressionne plus du tout. En revanche, il l'intrigue d'autant plus qu'elle est persuadée qu'il en sait plus qu'il ne dit.

«La deuxième saison est en cours d'écriture», selon la co-productrice Fabienne Servan Schreiber, mais Thierry Lhermitte n'y figurera plus.

Le comédien accepte ses rôles en répondant à trois questions: «est-ce une bonne histoire, un bon rôle, un bon metteur en scène ? C'est aussi bête que ça», dit-il.

Ce grand lecteur, au caractère curieux a lu «d'une traite» le scénario des «Témoins» qui l'a «surpris et enchanté».

«Je n'ai rien eu à ajouter, c'était un bon projet, quand c'est bien écrit, on ne rajoute pas des notes à Mozart!», souligne en riant le comédien de 63 ans.

Le budget s'est élevé à 7 millions d'euros pour 78 jours de tournage et six heures de film, selon le co-producteur Jean-Pierre Fayer.

«Les trois diffuseurs anglais Sky, BBC et Channel 4, ont fait une proposition et c'est cette dernière qui l'a achetée», poursuit Mme Servan Schreiber,« et même mis une option sur la deuxième saison».

La chaîne anglaise, «très séduite par la performance de Marie Dompnier», devrait diffuser la version française sous-titrée au plus tard en avril.

«C'est la première série en langue française venant d'une chaîne publique, en l'occurrence France 2, achetée par les Anglais», précise la productrice, «c'est rare». Ils avaient récemment acheté «Engrenage» et les «Revenants» de Canal+«.

La série a également été acquise au Bénélux, en Norvège, en Suède, en Pologne et en Australie. Et des chaînes câblées américaines négocient l'achat du format.

(AFP)

Ton opinion