Macron dénonce une fixation «absurde» du prix de l’électricité 

Publié

Énergie Macron dénonce une fixation «absurde» du prix de l’électricité 

Le président français a décrié mardi la fixation des prix de l’électricité, contribuant fortement à la vague d’inflation et générant des «surprofits déraisonnables» pour les opérateurs. 

Emmanuel Macron a appelé mardi à faire baisser les prix de l’électricité à l’achat. 

Emmanuel Macron a appelé mardi à faire baisser les prix de l’électricité à l’achat. 

REUTERS

La hausse des prix dans toute l’Europe «est un impôt de l’extérieur qui vient par le gaz et l’électricité» depuis le début de la guerre en Ukraine, et «l’argent du contribuable n’a pas vocation à compenser cet impôt de l’extérieur, sinon c’est un système sans fin qui va nous appauvrir», a lancé le président français, Emmanuel Macron, mardi en conférence de presse à l’issue du sommet du G7 en Allemagne.

Indexés sur le gaz 

En plus des boucliers mis en place depuis l’automne 2021 sur les prix de l’énergie, à grands frais pour le budget de l’Etat, il a réclamé de «changer les règles de fonctionnement du marché de l’électricité», dont les tarifs sont indexés historiquement en Europe sur ceux du gaz.

A cause de ce système, «vous avez des prix d’électricité qui s’envolent et qui n’ont plus rien à voir avec les coûts de production d’électricité, ça suit le gaz, c’est absurde ; ce qui fait que vous avez des acteurs, par exemple dans le renouvelable, qui font des surprofits totalement déraisonnables dans la période.» 

Baisser les prix à l’achat 

«Honnêtement ce sont les Shadoks, ce qu’on est en train de vivre», a-t-il insisté : «On dépense l’argent du contribuable pour essayer d’aider le même contribuable comme consommateur à faire face à l’augmentation des prix, qui vient de l’extérieur, sur le pétrole et sur le gaz qu’on ne produit pas, et qui est liée à la guerre.» Les Shadoks étaient les personnages d’une série d’animation à l’humour volontiers absurde, diffusée en France à partir de la fin des années 60.

Face à cette situation, «objectivement la meilleure réponse, c’est de faire baisser ses prix à l’achat», a préconisé Emmanuel Macron, marquant son soutien aux efforts engagés par la Commission européenne début juin, et à la volonté annoncée par les pays du G7 de plafonner le prix du pétrole.

(AFP)

Ton opinion

11 commentaires