Publié

Cinéma«Mad Max», un film féministe?

Le personnage de Charlize Theron est le vrai héros du film, s'insurge un site masculiniste qui appelle au boycott.

par
Sébastien Repond
Charlize Theron et... comment s'appelle-t-il déjà? Ah oui, Tom Hardy!

Charlize Theron et... comment s'appelle-t-il déjà? Ah oui, Tom Hardy!

Keystone

Présenté hors compétition lors du festival de Cannes, le quatrième opus de la saga de George Miller s'attire de bonnes critiques et séduit le public puisqu'il a déjà engrangé plus de 40 millions de francs en trois jours aux Etats-Unis.

Mais un masculiniste américain fait pas mal de bruit sur le web en reprochant au film d'attaquer la domination des mâles: «On ne voit que Charlize Theron dans les bandes-annonces, explique le blogueur Aaron Clarey sur son site Return of Kings. Et puis le personnage hurle des ordres. Personne n'a le droit de hurler des ordres à Mad Max.»

Le blogueur réactionnaire a trouvé des preuves de sa théorie sur l'invasion des valeurs féministes dans un article du «Time» qui souligne que «l'auteure des «Monologues du vagin», Eve Ensler, a donné des conseils aux actrices sur ce que cela représentait d'être une esclave sexuelle (elle aurait travaillé avec des victimes au Congo). Et ce n'est pas «Mad Max» Hardy le héros, c'est Theron qui mène la charge. C'est elle qui fait la plus grande partie des combats!»

Le mouvement masculiniste

Le site Return of Kings, qui prône par exemple que «la valeur d'une femme se mesure à sa fertilité et à sa beauté. Celle d'un homme dépend de son intelligence et de son caractère», s'inscrit dans la mouvance masculiniste en Amérique du Nord.

Clarey demande aux hommes de se rendre service en n'allant pas voir le film et le faisant savoir autour d'eux. «Si vous pensez comme un mouton que Road Fury est un simple blockbuster, hé bien vous et moi ne pourront plus jamais aller voir un film d'action qui ne contient pas de putain de morale féministe ou de lecture socialiste.»

Rare personnage de femme forte

Le scénariste George Miller, à Cannes pour promouvoir le film, s'est expliqué sur cette polémique. «Initialement, il n'y avait aucun agenda féministe. Mais j'avais besoin d'un guerrier. Et ça ne pouvait pas être un homme qui prend cinq femmes à un autre. Ça c'est une toute autre histoire...»

Charlize Theron de son côté a expliqué sur CNN qu'elle était «très heureuse d'interpréter l'Impératrice Furiosa, pour célébrer tous les aspects de la féminité et être entourée de femmes dans un scénario fort».

Ce qui est certain, c'est qu'Hollywood est le reflet du sexisme de notre société et que la répartition des personnages principaux et de leurs valeurs est très en défaveur des femmes. Plusieurs études l'ont montré et on ne peut qu'espérer que les hauts cris de masculiniste donneront envie à d'autres scénaristes d'écrire de beaux rôles de femmes fortes!

Votre opinion