11.12.2018 à 10:05

Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre

Catalogne

Après le blocage d'une autoroute par des indépendantistes, le gouvernement espagnol a tapé du poing sur la table, mardi.

Le gouvernement espagnol a averti les autorités séparatistes de Catalogne qu'il reprendrait en main le maintien de l'ordre dans la région si elles n'étaient pas capables de l'assurer. Cette annonce intervient après le blocage d'une autoroute par des militants indépendantistes.

La mise en garde s'étale à la une de la presse espagnole mardi. Dans une lettre datée de lundi, le ministre de l'Intérieur Fernando Grande-Marlaska prévient son homologue catalan que si la police régionale qu'il dirige n'exerce pas «les fonctions (...) qui lui incombent», ce sont les forces de sécurité de l'Etat qui interviendront.

La lettre fait référence à une coupure de l'autoroute AP-7, qui relie la France à la côte méditerranéenne espagnole, pendant 15 heures samedi par des militants radicaux des Comités de défense de la République (CDR).

L'exemple des «gilets jaunes»

Sur le modèle des «gilets jaunes» qui manifestent depuis le 17 novembre en France, les CDR ont ensuite levé les barrières de péage de l'autoroute, sans que la police catalane, les Mossos d'Esquadra, intervienne.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell, en visite à Bruxelles, avait jugé lundi qu'il n'était «pas normal, dans un pays moderne et civilisé, que les autoroutes soient coupées pendant 15 heures parce que quelques centaines de personnes veulent manifester leur mécontentement».

La Catalogne est avec le Pays basque et la Navarre l'une des trois régions autonomes d'Espagne qui disposent de leur propre police. Dans les autres, le maintien de l'ordre est assuré par la police nationale et la Garde civile.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!