24.06.2016 à 10:32

BrexitMadrid propose une souveraineté partagée sur Gibraltar

Pour lui permettre d'avoir accès au marché intérieur de l'UE, le chef de la diplomatie espagnole propose pour l'enclave britannique, une souveraineté partagée entre l'Espagne et le Royaume Uni.

1 / 21
Le «Rocher» de la discorde. Cédé en 1713 à la Grande-Bretagne aux termes du traité d'Utrecht, Gibraltar, un territoire de 7 km2 peuplé de 30'000 habitants situé dans le sud de la péninsule ibérique, est au centre de tensions récurrentes entre Londres et Madrid, qui en revendique la souveraineté.

Le «Rocher» de la discorde. Cédé en 1713 à la Grande-Bretagne aux termes du traité d'Utrecht, Gibraltar, un territoire de 7 km2 peuplé de 30'000 habitants situé dans le sud de la péninsule ibérique, est au centre de tensions récurrentes entre Londres et Madrid, qui en revendique la souveraineté.

Reuters
L'Espagne affirme n'avoir cédé à perpétuité à Londres que la ville et le château de Gibraltar, ainsi que le port et les fortifications, mais pas ses eaux, ce qui entraîne régulièrement des différends liés aux droits de pêche.

L'Espagne affirme n'avoir cédé à perpétuité à Londres que la ville et le château de Gibraltar, ainsi que le port et les fortifications, mais pas ses eaux, ce qui entraîne régulièrement des différends liés aux droits de pêche.

Reuters
Un navire de la Royal Navy est arrivé lundi matin 19 août au port du territoire britannique de Gibraltar. La frégate, partie le 13 août d'Angleterre, doit participer - avec neuf autres vaisseaux britanniques dont quatre bâtiments de guerre - à des manoeuvres militaires en Méditerranée et dans le Golfe. (Lundi 19 août 2013)

Un navire de la Royal Navy est arrivé lundi matin 19 août au port du territoire britannique de Gibraltar. La frégate, partie le 13 août d'Angleterre, doit participer - avec neuf autres vaisseaux britanniques dont quatre bâtiments de guerre - à des manoeuvres militaires en Méditerranée et dans le Golfe. (Lundi 19 août 2013)

Keystone

Gibraltar à nouveau sur le gril! Le «Rocher», colonie britannique accolée à la péninsule a voté à une écrasante majorité pour le maintien dans l'Union européenne, va voir ses relations profondément bouleversées par le Brexit.

Le ministre des Affaires étrangères espagnol a proposé vendredi une souveraineté partagée entre l'Espagne et le Royaume Uni pour l'enclave britannique de Gibraltar, lui permettant d'avoir accès au marché intérieur de l'Union européenne après le Brexit.

Régulièrement réclamée par Madrid

"Il faudra désormais trouver quel type de relation Gibraltar veut avoir si elle veut avoir accès au marché intérieur de l'Union européenne", a déclaré Jose Manuel Garcia Margallo à la radio Onda Cero.

"Notre formule ... est celle d'une co-souveraineté britannico-espagnole pendant une période limitée, qui débouche sur la restitution de Gibraltar" à l'Espagne, a-t-il ajouté. Pendant cette période transitoire, les habitants de Gibraltar pourraient conserver la nationalité britannique s'ils le souhaitent, et un régime fiscal particulier, a poursuivi le ministre.

Le traité d’Utrech

Gibraltar, une péninsule de 7 km2 au sud de l'Espagne cédée au Royaume Uni en 1713, est régulièrement réclamée par Madrid, qui la considère comme une "colonie" du Royaume-Uni. Ses habitants se sont prononcés à une très large majorité pour le maintien dans l'UE lors du référendum de jeudi. Arrachés militairement par les Anglais aux Espagnols, les 6,8 km2 de Gibraltar sont toujours régis par le traité d’Utrecht datant de 1713, en vertu duquel, à la minute où le territoire cesse d’être «colonie britannique», il devrait être rétrocédé à Madrid.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!