Publié

BellinzoneMafia des cigarettes: sept acquittements confirmés

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone a confirmé mercredi les sept acquittements prononcés lors du premier procès dit de la mafia des cigarettes.

Le juteux marché de la mafia des cigarettes était contrôlé conjointement par la Camorra napolitaine et par la Sacra Corona Unita, la mafia des Pouilles.

Le juteux marché de la mafia des cigarettes était contrôlé conjointement par la Camorra napolitaine et par la Sacra Corona Unita, la mafia des Pouilles.

ARCHIVES, Keystone

Le Tribunal pénal fédéral a confirmé mercredi sa décision lors du premier procès dit de la mafia des cigarettes. Deux Italiens ont été condamnés à des peines avec sursis ou sursis partiel. Un nouveau recours est envisagé.

Dans ces deux cas seulement, le chef d'accusation de soutien à organisation criminelle a été jugé avéré. Les deux hommes, qui ont écopé respectivement de 28 mois de prison avec sursis partiel et 21 mois avec sursis, ont toutefois été libérés de l'accusation de blanchiment d'argent.

La peine a été réduite par rapport au premier procès pour des raisons de durée de procédure et de prescription de certains faits. Les avoirs bloqués ont été libérés, aucune preuve n'ayant pu être amenée qu'ils étaient liés à des activités délictueuses. Pour le reste, comme l'a souligné le juge Walter Wüthrich, l'examen de tous les points a intégralement confirmé le premier jugement.

Jugement cassé

Le Tribunal fédéral avait cassé le premier jugement de 2009, contre lequel le Ministère public de la Confédération (MPC) et les deux condamnés avaient fait recours.

Les accusés, huit hommes et une femme, étaient poursuivis pour participation ou soutien à une organisation criminelle, ainsi que pour blanchiment d'argent. Il s'agit de quatre Suisses, trois Italiens, un Français et un Espagnol résidant à Delémont. Le cas est lié au trafic de cigarettes de contrebande vers le marché italien via le Monténégro.

Selon le MPC, ce juteux marché était contrôlé conjointement par la Camorra napolitaine et par la Sacra Corona Unita, la mafia des Pouilles, et l'argent blanchi en Suisse. Le MPC avait qualifié le cas d'»affaire de criminalité organisée la plus importante découverte en Suisse».

Le procureur Lienhard Ochsner a jugé «décevant» ce nouveau verdict. Il dit ne pas comprendre comment la cour, après la sévère critique formulée par le Tribunal fédéral (TF), a pu en arriver au même résultat. Le MPC va maintenant attendre les considérants écrits et probablement formuler un nouveau recours au TF, a ajouté Lienhard Ochsner.

(ats)

Votre opinion