Suisse: «Magdalena Martullo pourrait me succéder»
Publié

Suisse«Magdalena Martullo pourrait me succéder»

Ueli Maurer a déjà dit qu'il s'engagerait dans une nouvelle législature. Il n’exclut pas que la fille de Christophe Blocher puisse par la suite reprendre son siège.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Ueli Maurer s'entretient avec Magdalena Martullo Blocher au Conseil national.

Ueli Maurer s'entretient avec Magdalena Martullo Blocher au Conseil national.

Keystone

Ueli Maurer n'entend pas quitter de sitôt le Conseil fédéral, ayant déjà fait savoir qu'il comptait rempiler pour une nouvelle législature. Cela ne l'empêche pas de songer aussi à sa propre succession. Il voit bien la fille de Christoph Blocher reprendre son fauteuil, comme le déclare le conseiller fédéral dans une grosse interview parue dans le Blickdu 29 mars 2018.

«On parle trop de Madame Martullo. C'est une femme géniale qui dirige une énorme entreprise. Je crois qu'elle est plus à l'aise dans l'économie privée mais si elle le désire, nous pouvons bien entendu parler de mon remplacement. Elle ferait un bon successeur.»

«Uniquement pour un poste à Bruxelles»

Pas question donc de se retirer avant l'heure, et si cela devait arriver, c'est uniquement «si un poste attirant devait se libérer pour lui au sein de l'Union européenne à Bruxelles», a-t-il répondu dans un éclat de rire.

Ueli Maurer appelle également son parti à se recentrer sur ses thèmes de prédilection en vue des élections fédérales à venir. «Le risque existe que l'UDC morde la poussière en 2019 et la direction devrait se concentrer sur trois sujets porteurs. On ne peut pas faire feu de tout bois.»

Le parti aura toutefois de la peine à mobiliser sur ses thèmes de prédilection comme l'Europe. «Le sujet de l'accord constitutionnel avec l'UE ne sera pas sur la table avant les élections de 2019. Le Conseil fédéral espère en proposer une première mouture avant la fin de cette année mais on n'en discutera guère avant l'automne 2019.»

Votre opinion