Football – Maintenant, Servette doit confirmer

Publié

FootballMaintenant, Servette doit confirmer

Les Grenat, vainqueurs de Young Boys mardi, veulent poursuivre face aux Sauterelles ce dimanche au Letzigrund (16h30).

par
Daniel Visentini
Le 29 août, lors du premier GC-Servette de la saison, il y avait eu 1-1. Et un penalty oublié par les arbitres (la VAR), pour ce bras de Cvetkovic sous les yeux Schalk, qui touchera lui aussi le ballon du bras, mais après.

Le 29 août, lors du premier GC-Servette de la saison, il y avait eu 1-1. Et un penalty oublié par les arbitres (la VAR), pour ce bras de Cvetkovic sous les yeux Schalk, qui touchera lui aussi le ballon du bras, mais après.

Eric Lafargue

Battues sur leurs terres par Lugano jeudi soir (1-2), les Sauterelles ont de la peine à rebondir en ce début d’année. Une occasion à saisir pour le Servette d’Alain Geiger, qui vient tout juste de battre Young Boys, mardi soir à Genève, et qui file ce dimanche au Letzigrund pour y affronter GC.

«On aimerait bien jouer tous les week-ends contre YB, se marre l’entraîneur servettien. On a même plus couru que les Bernois, ce qui est normalement leur point fort. Il nous fallait ce match référence, on peut construire dessus. C’est vrai que nous avons réussi à nous mettre à la hauteur de l’adversaire et même au-dessus. Mais maintenant, il faut confirmer.»

Confirmer contre Grasshopper, donc, ce dimanche en fin d’après-midi (16h30). C’est l’objectif pour ce Servette qui peut donc faire le désespoir d’YB avec régularité depuis trois ans, mais qui peine à afficher la même maîtrise face à d’autres adversaires. Un Servette retrouvé mardi soir, après un début d’année 2022 compliqué.

Onze cas depuis la reprise

«Oui, c’est vrai, admet Geiger. Mais il ne faut pas oublier que, depuis le 4 janvier, nous avons eu onze joueurs touchés par le Covid. Ce n’est sans doute pas grave, mais nous avons constaté qu’il fallait chez les joueurs infectés un mois pour qu’ils retrouvent toute leur énergie. Le match que nous faisons contre YB, on n’aurait pas pu le faire il y a deux semaines, par exemple.»

Un Servette guéri, dans tous les sens du terme, va-t-il enfin pouvoir voguer avec plus de vent dans les voiles? «Une chose est sûre: on ne va pas se contenter du ventre mou du classement, assure Geiger. On veut le meilleur rang possible et on verra si c’est compatible avec une place européenne. Je crois que tout est encore possible.»

Belle ambition que de vouloir rattraper Bâle (3e), qui a neuf points d’avance et une différence de but favorable. Il faut croire que battre YB donne des ailes. Mais ça, il faudra le démontrer dimanche face à GC.

Ton opinion