Hockey sur glace - Mais pourquoi donc cette répartition?
Publié

Hockey sur glaceMais pourquoi donc cette répartition?

Néo-promu en National League, le HC Ajoie se retrouvera dans le groupe Est de la répartition géographique 2021-2022. En compagnie de Davos, Rapperswil, Zurich et Langnau. Explications.

par
Jérôme Reynard
La nouvelle patinoire de Porrentruy accueillera à trois reprises Davos et Zurich la saison prochaine. Mais deux fois seulement les autres Romands de National League. Un problème?

La nouvelle patinoire de Porrentruy accueillera à trois reprises Davos et Zurich la saison prochaine. Mais deux fois seulement les autres Romands de National League. Un problème?

freshfocus

Depuis qu’elle a filtré dans les médias suisse-alémaniques (Watson notamment) en fin de semaine dernière, la répartition géographique des équipes de National League en vue de la saison 2021-2022 fait beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux. En cause, principalement, le placement du HC Ajoie dans le groupe Est - en compagnie de Davos, Rapperswil, Zurich et Langnau - et non à l’Ouest, où se trouveront GE Servette, Lausanne, FR Gottéron, Bienne et Berne.

Les groupes et leur fonctionnement

Est: Ajoie, Davos, Langnau, Rapperswil, Zurich

Ouest: Berne, Bienne, FR Gottéron, GE Servette, Lausanne

Sud: Ambri, Lugano, Zoug

Toutes les équipes joueront à quatre reprises contre chacune des douze autres formations de National League (48 matches), et une fois de plus (deux fois pour le Sud) contre les membres de leur groupe (deux rencontres à domicile, deux à l’extérieur) pour un total de 52 journées.

L’équité sportive est pointée du doigt, là où les ZSC Lions affronteront à cinq reprises le néo-promu ainsi que le huitième, le dixième et le douzième de la dernière saison régulière. Mais c’est surtout la logique géographique qui surprend la toile. Ses deux rencontres de plus à domicile, le HCA les disputera face à Davos et Zurich (les deux formations du groupe Est les mieux classées en 2020-2021) et non contre des Romands. Dommage pour les caisses?

«Il y avait pas mal de chances de retrouver dans l’élite une équipe à qui le groupe Est conviendrait parfaitement»

Willi Vögtlin, responsable des calendriers à la Ligue

Responsable des calendriers à la Ligue, Willi Vögtlin n’y voit pas un problème. «On parle au final de quatre matches, deux à la maison et deux à l’extérieur, sur un total de cinquante-deux... C’est rien! Ça ne mérite pas toutes ces réactions, dit-il. Avec potentiellement treize équipes en National League et des dirigeants qui souhaitaient jouer davantage que quarante-huit rencontres de championnat dans ce cas de figure (ndlr: quatre contre chacun des douze adversaires), il fallait envisager cette organisation à trois groupes.»

Établi en octobre déjà

«Et puis, le calendrier 2021-2022 avec treize clubs, j’ai dû plancher dessus en octobre passé déjà, poursuit Willi Vögtlin. A l’époque, Kloten, Olten, Viège et Ajoie étaient candidats à la promotion. Il y avait donc pas mal de chances de retrouver dans l’élite une équipe à qui le groupe Est conviendrait parfaitement. Voilà pourquoi on est partis du principe que le promu serait placé là. Il fallait anticiper, vu la complexité de la tâche et tout ce qui doit être pris en compte pour établir le calendrier. Aujourd’hui, on ne peut plus changer. Les dates sont bloquées.»

«Recevoir une fois de plus Zurich au lieu de GE Servette, ça n’a pas le même impact que recevoir une fois de plus Thurgovie au lieu de La Chaux-de-Fonds»

Patrick Hauert, président du HC Ajoie

S’il admet avoir été «un peu surpris» de figurer dans le groupe Est, le président du HCA Patrick Hauert n’en fait «pas un drame» non plus. «Au niveau populaire, recevoir une fois de plus Zurich au lieu de GE Servette en National League, ça n’a pas le même impact que recevoir une fois de plus Thurgovie au lieu de La Chaux-de-Fonds en Swiss League, lâche le dirigeant ajoulot. Et puis, on ne va pas faire la fine bouche. On arrive dans l’élite et on s’adapte.»

Votre opinion