Football: Mais qui «observe» le FC Sion à l’entraînement?
Publié

FootballMais qui «observe» le FC Sion à l’entraînement?

Alors que le club valaisan prépare la réception de Xamax, un «invité» s’est glissé jeudi après-midi à l’entraînement, trouvant même un perchoir idéal avec vue plongeante sur le terrain.

par
Sport-Center
1 / 5
Photo N.JR
Photo N.JR

Au printemps dernier, Christian Constantin s’était montré plein d’enthousiasme au moment d’accueillir Stéphane Henchoz à Tourbillon. «Stéphane doit redonner vie au FC Sion», confiait-il alors. Sept mois plus tard, c’est la grosse désillusion, avec une première sentence tombée au soir de la déroute valaisanne à Bâle (ndlr: défaite mortifiante 4-0 dimanche passé), un verdict exprimé par Barthélémy Constantin: «Cette équipe est morte!», devait ainsi s’exclamer le directeur sportif, au spectacle d’un groupe incapable d’exprimer le potentiel qu’on lui prête, si tant est que ce potentiel-là existe réellement.

Pour Sion, il reste un dernier rendez-vous, le quarantième de l’année civile, à honorer ce week-end contre Xamax, un rendez-vous durant lequel les Valaisans, devant leur public, auront beaucoup à se faire pardonner. Tant l’enjeu du derby romand n’échappe à personne. En l’emportant dimanche, le club de Tourbillon s’octroierait un assez confortable matelas de 10 points d’avance sur la barre et la place de barragiste occupée aujourd’hui par son adversaire.

Si Xamax parvenait au contraire à s’imposer, les Neuchâtelois reviendraient à seulement quatre unités des Valaisans, qui seraient plus que jamais plongés dans la gonfle.

Tout cela, notamment le danger que provoquerait une nouvelle défaite, Christian Constantin ne le sait que trop bien, raison pour laquelle le président du FC Sion s’est pleinement investi cette semaine. Ce jeudi après-midi, à Riddes (où l’équipe s’entraîne dorénavant), il a même trouvé une position stratégique pour ne perdre aucune miette d’une séance qui devait se clore par un mini-tournoi entre les «rouge» et les «bleu» (avec de petits matches à haute intensité, avec deux cages rapprochées et une surface de jeu réduite).

Depuis la fenêtre du local vidéo

Ainsi l’a-t-on vu s’installer au premier étage du nouveau centre d’entraînement, avec vue plongeante sur le terrain où ses joueurs préparaient la venue de NE Xamax. D’abord accoudé à la fenêtre du local vidéo (jouxtant le bureau des entraîneurs), le boss valaisan devait ensuite prendre place dans un petit fauteuil pour y suivre depuis son «perchoir» improvisé la deuxième partie de l’entraînement. «On doit réussir à surmonter le blocage actuel afin de se mettre à l’abri», glissait le patron du FC Sion, avant de remonter dans son bolide jaune.

Ce serait surtout assurément le seul moyen de pouvoir passer aussi les Fêtes au chaud…

N.JR, Riddes

Votre opinion