Californie: Malade, une institutrice contrainte de payer son remplaçant
Publié

CalifornieMalade, une institutrice contrainte de payer son remplaçant

Atteinte d'un cancer du sein, l'enseignante est victime d'un règlement en vigueur depui 1976. Des parents d'élèves se mobilisent pour venir à son aide.

par
JCHC
L'école élémentaire de Glen Park, à San Francisco, soumise à l'instar des autres établissements de l'Etat de Californie, à un règlement en vigueur depuis 1976.

L'école élémentaire de Glen Park, à San Francisco, soumise à l'instar des autres établissements de l'Etat de Californie, à un règlement en vigueur depuis 1976.

Google Street View

Des parents d'élèves de San Francisco se sont portés solidaire d'une institutrice atteinte d'un cancer du sein et contrainte de payer son remplaçant le temps de son arrêt maladie.

Ces parents de l'école élémentaire de Glen Park ont été abasourdi d'apprendre que le salaire de l'enseignante était débité de l'équivalent de 195 francs suisses pour chaque jour d'absence au travail, indique nbcnews.com.

Un code de l'éducation en vigueur depuis 1976 en Californie est à l'origine de cette ponction. Ce règlement accorde dix jours de congés-maladie payés par an. Les jours non pris peuvent se cumuler d'année en année.

Une fois épuisés ces jours, les enseignants malades peuvent encore bénéficier de 100 jours de congés prolongés, durant lesquels ils reçoivent «l'intégralité de leur salaire moins le coût de leur remplaçant », explique une porte-parole du district scolaire. C'est dans cette situation que se trouve l'institutrice en congé maladie.

Les parents d'élèves sont parvenus à lever jusqu'ici un peu plus de 13 000 francs pour couvrir les prélèvements.

Votre opinion