Hockey sur glace - Malgré la crise, Kneubühler et Ambri y croient toujours
Publié

Hockey sur glaceMalgré la crise, Kneubühler et Ambri y croient toujours

Défaits vendredi soir à Genève, l’attaquant léventin et ses coéquipiers ont effectué une bien mauvaise opération dans la course aux séries finales.

par
Chris Geiger
(Genève)
Johnny Kneubühler et Ambri ont raté le coche face à Genève-Servette.

Johnny Kneubühler et Ambri ont raté le coche face à Genève-Servette.

Freshfocus

Ambri a peut-être perdu plus qu’un match vendredi soir aux Vernets. Battus 4-3 par Genève-Servetteun concurrent direct –, les «Biancoblu» voient la dixième et dernière place qualificative pour les pré-play-off de National League s’éloigner encore davantage. Les Léventins pointent désormais à quatre longueurs – soit 0,2 point/matchde Lausanne, qui a deux rencontres supplémentaires à son calendrier.

Surtout, les hommes de Luca Cereda s’enfoncent dans la crise avec cette nouvelle défaite. Face aux Aigles, ils ont subi un onzième revers lors de leurs quatorze dernières sorties. Depuis début novembre, Johnny Kneubühler et ses coéquipiers n’ont battu qu’Ajoie – à deux repriseset, plus surprenant, Zoug. Vendredi, contre des Grenat loin d’être inspirés, l’opportunité de stopper l'hémorragie semblait pourtant idoine.

«On a beaucoup de regrets, glisse l’ancien junior de la maison servettienne. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes car on aurait pu tuer le match. On a un peu lâché à 1-3 en notre faveur et on les a laissés revenir. On prend la responsabilité de cette défaite. Il y a beaucoup de frustration.»

Les Tessinois auraient effectivement pu classer l’affaire peu après la mi-match, mais Diego Kostner a échoué dans son face-à-face avec Dominic Nyffeler. Quelques secondes plus tard, Daniel Winnik permettait à Genève-Servette de revenir à une longueur (35e, 2-3). Le match avait tourné.

À écouter l’ancien joueur du LHC, le mal semble toutefois plus profond qu’un simple manque de réalisme des deux côtés de la patinoire. «C’est un peu un combo, soupire l’attaquant de 25 ans. Et c’est la responsabilité de tout le monde. C’est vrai qu’on a rencontré beaucoup de coups durs dernièrement, que ce soit les quarantaines ou le forfait à la Coupe Spengler. Mais on n’est ni la seule équipe, ni les seuls joueurs à subir des coups durs. Ça ne peut pas être une excuse pour nous. Il faut qu’on travaille mentalement.»

Si le bât blesse en Léventine, c’est également car personne n’outrepasse sa fonction de base. «Il y a pourtant des leaders dans cette équipe, que ce soient les étrangers ou certains joueurs qui ont une bonne quinzaine d’années dans la Ligue, rappelle le numéro 11 biancoblu. Quant aux jeunes, et je m’inclus dedans, on ne l’est plus tant que ça, si on compare aux autres équipes. Tout le monde doit donc prendre du leadership. Ce n’est pas un rôle prédéfini. Je suis déçu car je pense qu’on peut tous faire vraiment mieux.»

«On va lutter à chaque match pour se sortir de cette mauvaise position»

Johnny Kneubühler, attaquant d’Ambri

Ce sera d’ailleurs le mot d’ordre dans le vestiaire tessinois pour la suite de ce mois de janvier capital. Car Johnny Kneubühler et ses partenaires sont loin d’avoir renoncé, malgré la spirale négative qu’ils vivent actuellement.

«L’objectif demeure clairement une qualification pour les pré-play-off, glisse-t-il. Il reste une vingtaine de matches. On est dans la période la plus importante de la saison, où chaque point est décisif. On ne va évidemment pas lâcher maintenant. On va lutter à chaque match pour se sortir de cette mauvaise position. On est des professionnels, il y a des gens qui nous supportent. Par respect pour eux et pour nous, on va vraiment tout donner pour n’avoir aucun regret.»

Un premier élément de réponse est attendu par les tifosi d’Ambri dimanche après-midi (15h45) du côté de Bienne.

Votre opinion