Suisse: Malgré les critiques, le Circus Royal mise sur les fauves

Actualisé

SuisseMalgré les critiques, le Circus Royal mise sur les fauves

La tournée 2019 se fera avec trois lionnes, malgré les nombreuses critiques des protecteurs des animaux.

par
ofu/ats
La Suisse compte plus que deux cirques partant en tournée avec des félins (photo prétexte).

La Suisse compte plus que deux cirques partant en tournée avec des félins (photo prétexte).

Keystone

Les organisateurs du Circus Royal, le 2e plus grand cirque de Suisse, ont récemment annoncé qu'ils repartiront en tournée avec des fauves cette année. Trois lionnes seront de la partie pour la tournée 2019. Les animaux proviennent du cirque allemand Krone et seront dressés par Thomas Lacey, reconnu au niveau international, écrit jeudi «Blick».

Dans leur communiqué, les organisateurs expliquent vouloir continuer à gérer le cirque comme l'aurait voulu son ancien directeur Peter Gasser, décédé en août dernier. Or selon «Blick», la décision de maintenir les fauves dans le programme est étonnante. Le Circus Royal est en effet régulièrement critiqué par les défenseurs des animaux, qui tentent pas tous les moyens d'interdire le show avec les félins. Ils avaient même saisi la justice il y a plusieurs années. Or le Ministère public saint-gallois avait refusé d'ouvrir une procédure pénale, estimant que les animaux étaient traités correctement.

Des fauves plus que dans deux cirques

Le Conseil fédéral devrait décider à la mi-2019 s'il faut édicter une liste des animaux sauvages interdits dans les cirques itinérants. L'élaboration d'une liste noire est réclamée par la conseillère nationale Irène Kälin (Verts/AG) dans une motion. Elle regrette qu'il soit encore possible d'emmener en tournée des grands félins, des éléphants et des Otariidés. La Suisse ne compte plus que deux cirques où ce genre d'animaux sauvages sont régulièrement présents: Gasser-Olympia et Royal. Tous les autres y ont renoncé d'eux-mêmes.

Pour rappel: un premier tour de vis a été décidé en 2015. Depuis, les cantons doivent contrôler l'autorisation de détention chaque année en début de saison. Ils vérifient ainsi le respect des dispositions pour la formation du personnel soignant, les conditions de détention, le logement, les soins et la manière de traiter les animaux. Le canton dans lequel le cirque prend ses quartiers d'hiver et celui d'accueil doivent effectuer les contrôles requis avant et pendant la tournée. Une fiche thématique nationale définit exactement la procédure à suivre et les points sensibles à observer.

Ton opinion