Actualisé 07.06.2019 à 05:05

ConcertsMalgré les doutes, le festival Vibez a démarré comme prévu

L'incertitude planait autour de la manifestation biennoise, mais son organisation est professionnelle.

par
Vincent Donzé
1 / 15
Six cars attendent les festivaliers à l'arrière de la gare de Bienne, pour un trajet de dix minutes.

Six cars attendent les festivaliers à l'arrière de la gare de Bienne, pour un trajet de dix minutes.

Vincent Donzé
Venus de Fribourg avec leurs amis, Ibiana et Emanuel (à g.) sont fans de Gente de Zona et de J Balvin.

Venus de Fribourg avec leurs amis, Ibiana et Emanuel (à g.) sont fans de Gente de Zona et de J Balvin.

Vincent Donzé
La polémique liée au sponsoring de la compagnie Emirates a jeté un doute sur la fiabilité du festival Vibez.

La polémique liée au sponsoring de la compagnie Emirates a jeté un doute sur la fiabilité du festival Vibez.

Vincent Donzé

Le chauffeur d'un bus navette le dit tout de go: «Tout Bienne a reçu une entrée gratuite!». L'affirmation est un peu exagéré, mais des billets d'entrée au festival Vibez ont été distribués cette semaine à la gare, en sus d'un concours où tous les participants étaient gagnants.

«Il y a peu de monde, n'est-ce-pas?», reprend le chauffeur, vingt minutes après l'entrée en scène de la première tête d'affiche. Le public était encore clairsemé, mais tous les spectateurs n'étaient pas encore arrivés sur le site, à l'arrière de la Tissot Arena.

Cinq minutes

La prestation de Gente de Zona a débuté cinq minutes après l'heure prévue, celle de J Balvin a suivi vers 22h30. Précision toute horlogère, comme il se doit à Bienne.

Venus de Fribourg en voiture avec trois amis, Emanuel et Ibiana ont payé 59 francs pour la soirée de jeudi, autant pour Gente de Zona que pour J Balvin: «C'est la musique qu'on entend quand on sort en boîtes», disent-ils.

Ces festivaliers ne doutaient pas de la fiabilité des organisateurs: «Pourquoi y aurait-il des annulations?», disaient ces fans de musique latino avant de passer à l'un des douze guichets d'entrée.

Dans l'enceinte, l'organisation était professionnelle et irréprochable, avec des stands de nourriture et de boissons, des casiers, des animations, des agents de sécurité et des secouristes. À la sortie, Emanuel et Ibiana étaient aux anges: «On a passé une super soirée!». La suite vendredi et samedi.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!